La BCGE protègera ses clients contre une initiative sans fondement

Communiqué, BCGE

1 minutes de lecture

La BCGE a pris acte de la fin de la collecte de signatures en faveur d’une initiative. La banque réitère sa ferme opposition au mécanisme insolite proposé.

La BCGE a pris acte de la fin de la collecte de signatures en faveur d’une initiative visant à modifier rétroactivement le régime de son assainissement fixé il y a 18 ans. La banque réitère sa ferme opposition au mécanisme insolite proposé. Elle dispose de tous les éléments démontrant qu’aucun «avantage indu» ne lui a été octroyé et que les sommes annoncées par les initiants ne sont, en réalité, pas dues. Elle a strictement respecté toutes les obligations découlant du dispositif légal ayant permis la réussite de son redressement.

Toutes les analyses que la banque a conduites au sujet du projet des initiants l’ont menée à conclure à son caractère anticonstitutionnel et inexécutable au regard des normes comptables et bancaires applicables. Par ailleurs, toute modification de la clef de répartition du bénéfice disponible en faveur du seul État cantonal lèserait la grande moitié des autres actionnaires (55,7% du capital), constitué par la Ville, les communes, la CPEG (Caisse de Pension de l’Etat de Genève) et les plus de 14’000 actionnaires de la BCGE, en grande majorité genevois.

La banque est confiante dans le fait que les avis de droit convergents conduiront, en temps voulu, les autorités compétentes à invalider cette initiative au postulat erroné et sans fondement financier ou juridique.

La BCGE s’est hissée, ces dernières années, parmi les établissements les plus performants du pays et a entièrement respecté ses obligations à l’égard des collectivités genevoises. Il n’y a aucune raison d’entraver ce développement favorable à Genève, à son économie et à sa place financière.

A lire aussi...