La BC de Bâle-Campagne en croissance, malgré les difficultés

AWP

1 minutes de lecture

Le bénéfice net s’est inscrit en hausse de 1,8% sur un an. Le conseil d’administration propose le versement d’un dividende inchangé de 35 francs par titre.

La Banque cantonale de Bâle-Campagne (BLKB) a nettement augmenté ses volumes d’affaires l’année dernière. Cette progression s’est répercutée sur les recettes que dans une moindre mesure, en raison d’un contexte difficile marqué par les taux négatifs. Le bénéfice a été légèrement amélioré et le dividende proposé est stable.

Le bénéfice net s’est inscrit à 136,8 millions de francs, en hausse de 1,8% sur un an, indique mercredi la BLKB. Le conseil d’administration propose le versement d’un dividende inchangé de 35 francs par titre. Le canton de Bâle-Campagne recevra 60 millions de francs, comme l’exercice précédent.

L’établissement rhénan a crû dans ses trois lignes de métier, notamment la plus importante, les opérations d’intérêts. Celles-ci ont dégagé un résultat net de 267,3 millions, légèrement meilleur en rythme annuel (+0,1%). Pourtant, les volumes hypothécaires se sont enrobés de 4,7% à 19,60 milliards (dépôts +4,6% à 17,49 milliards).

Dans la gestion de fortune, les recettes ont gonflé de 1,9% à 67,6 millions. La masse sous gestion a crû de 4,6% à 17,5 milliards, avec des entrées nettes d’argent de 687 millions (524 millions en 2018). Les opérations de négoce se sont étoffées de 3,5% à 17,4 millions. Le produit d’exploitation a finalement grappillé 1,0% à 362,2 millions.

En parallèle, les charges ont pris 2,0% à 171,7 millions. La BLKB a amélioré son rapport entre coûts et revenus de 0,4 point de pourcentage, à 47%. Le résultat opérationnel s’est étoffé de 3,6% à 171,1 millions.

Pour 2020, la direction table sur un résultat légèrement supérieur à celui de l’exercice écoulé, malgré la poursuite de difficultés au rangs desquelles figurent la faiblesse des taux, les incertitudes politiques et le renforcement du franc face à l’euro, précise le communiqué.