ING enregistre une hausse de plus de 7% de son bénéfice

AWP

1 minutes de lecture

Ralph Hamer, le PDG du groupe, précise qur les relations primaires ont été stimulées par les entrées sur les marchés Challengers & Growth, en particulier en Australie.

La banque néerlandaise ING a publié mercredi un bénéfice net en hausse de 7,2% au premier trimestre pour s’établir à 1,22 milliard d’euros, contre 1,14 milliard un an plus tôt, notamment grâce à une augmentation de sa base clientèle.

ING a réussi à attirer de nouveaux clients, portant ce nombre à 37,8 millions, et à enregistrer une croissance nette de ses activités de prêts de 12,3 milliards d’euros, et ce malgré une polémique récente sur le salaire de son PDG.

En mars, la principale banque des Pays-Bas, qui avait été sauvée par des fonds publics au coeur de la crise financière de 2008, a créé le scandale en annonçant son intention de doubler le salaire de son PDG. Après une levée de boucliers dans l’opinion publique et au sein de la classe politique, ING a finalement renoncé à cette augmentation.

«Nous avons généré une rentabilité solide au premier trimestre, tout en offrant une expérience différenciante aux clients et en innovant pour rester compétitif dans le futur», a déclaré dans un communiqué Ralph Hamers, PDG du groupe.

«Nous avons attiré de nouveaux clients et renforcé la relation avec les clients existants. Les relations primaires ont progressé de 170’000 à 11,2 millions, stimulées par les entrées sur nos marchés Challengers & Growth, en particulier en Australie», a-t-il ajouté.

ING avait annoncé en octobre qu’environ 7000 emplois seraient menacés dans les cinq prochaines années, principalement en Belgique et aux Pays-Bas, en raison d’un programme de réduction des coûts annuels d’environ 900 millions d’euros et en conséquence de la digitalisation des banques.

ING, qui emploie 51’000 personnes dans plus de quarante pays, confirme sa volonté de devenir «une plateforme bancaire digitale» et met l’accent sur l’innovation.

Dans le cadre de sa stratégie «Think Forward», ING souhaite également investir 800 millions d’euros d’ici 2021 dans le cadre de sa transformation digitale.

A lire aussi...