EFG espère atteindre 1,5 milliard de masse sous gestion au Portugal

AWP

1 minutes de lecture

«Nous serons la première banque privée à avoir une présence physique hors de Lisbonne», a affirmé le nouveau patron d’EFG pour le marché portugais, Bernardo Meyrelles.

Le groupe bancaire EFG International va encore étoffer sa présence au Portugal. Après y avoir inauguré il y a tout juste un mois son bureau dans la capitale, l’institut zurichois prévoit déjà d’en ouvrir un autre à Porto, et vise d’ici trois ans l’équivalent de 1,5 milliard de francs de masse sous gestion, un objectif jugé «conservateur» par la direction.

«Nous serons la première banque privée à avoir une présence physique hors de Lisbonne», a affirmé en fin de semaine dernière à la presse le nouveau patron d’EFG pour le marché portugais, Bernardo Meyrelles, précisant que l’ouverture de la nouvelle succursale se concrétisera avant la fin de l’année en cours.

«Le sud de l’Europe est un marché stratégique», a confié au Jornal de Negocios le directeur général (CEO) du groupe, Giorgio Pradelli. Selon lui, le Portugal dispose d’importants atouts: «nos collègues à Miami ont vu que (ce marché) commençait à être très attrayant pour le Brésil», où les problèmes et les incertitudes se multiplient, pouvait-on lire lundi sur le site du quotidien lisboète.

En référence également à l’instabilité générée par le Brexit, l’Italien se veut confiant, affirmant que «le Portugal peut profiter de ces flux de personnes et d’argent». Et de préciser que la plupart des clients de ce marché disposent d’une fortune inférieure à 10 millions d’euros.

A fin juin, EFG International affichait une masse sous gestion de 147,6 milliards de francs, contre 142,7 milliards douze mois plus tôt. L’afflux net de nouveaux capitaux s’est inscrit à 300 millions, bien loin des deux milliards affichés un an auparavant.

A la Bourse suisse, EFG a clôturé sur un rebond de 1,1% à 6,19 francs dans un marché élargi qui a terminé sur une hausse de 0,37% à 12’233,13 points.

A lire aussi...