Deutsche Bank rachète 615 millions d’euros d’obligations

AWP

1 minutes de lecture

La première banque allemande visait à l’origine un rachat pour un montant d'un milliard d'euros.


©Keystone

Deutsche Bank a annoncé mardi finalement racheter pour 615 millions d’euros d’obligations détenues par des investisseurs, un résultat qui apparaît décevant pour la première banque allemande, qui visait au départ jusqu’à 1 milliard d’euros.

La banque avait lancé cette opération de rachat, via une offre publique concernant des «obligations de premier rang non garanties», dans le but d’optimiser ses liquidités pléthoriques.

Il s’agit de deux types d’obligations, les unes venant à échéance en 2025 et versant un coupon annuel de 1,125%, les autres en 2018 et rapportant 1,75%.

A fin septembre 2018, la banque détenait 268 milliards d’euros de liquidités, des ressources dans lesquelles elle peut rapidement puiser pour faire face à ses obligations de trésorerie.

Une partie de ces liquidités sont placées à la Banque centrale européenne, avec un taux d’intérêt de 0,40%. La banque veut utiliser ces liquidités pour résorber en partie sa dette.

Malgré ses efforts pour réduire son exposition à des activités risquées, Deutsche Bank a été maintenue parmi les 29 banques dans le monde classées comme «systémiques», selon la liste publiée mi-novembre par le Conseil de stabilité financière (FSB), un organisme international affilié au G20.

L’établissement, fragilisé depuis 2008 et en déficit depuis trois ans, a par ailleurs eu de mauvaises notes aux tests de résistance bancaire, selon les résultats publiés au début du mois par l’Autorité bancaire européenne (ABE).