Crealogix essuie une nouvelle perte nette annuelle

AWP

1 minutes de lecture

Le groupe zurichois termine l’exercice sur une perte nette de 5,4 millions de francs, contre un résultat net négatif de 6,3 millions un an plus tôt.

Crealogix a essuyé une nouvelle perte nette au terme de son exercice 2019/2020, en raison notamment d’un écart d’acquisition de 4,9 millions de francs. A nouveau, aucun dividende ne sera proposé, selon le communiqué paru mardi. Mais le groupe se veut confiant pour la suite, grâce à un carnet de commandes bien garni. Les investisseurs eux sont déçus.

Le groupe zurichois a bouclé l’exercice sur une perte nette de 5,4 millions de francs, contre un résultat net négatif de 6,3 millions un an plus tôt.

Le résultat brut opérationnel (Ebitda) ajusté s’est établi à 2,4 millions de francs, hors coûts ponctuels liés aux mesures de réorganisation, ce qui correspond à une hausse de 0,5 million par rapport à 2018/2019. «Les coûts uniques de 7 millions de francs liés à la réorganisation ont réduit l’Ebitda à -4,6 millions de francs», explique le communiqué.

Le chiffre d’affaires net global a lui progressé de 1,7% pour atteindre 103,7 millions de francs (3,9% d’augmentation en monnaie locale). Le groupe souligne que malgré la pandémie, les revenus nets ont bondi de 13,2% au second semestre, par rapport aux six premiers mois de l’année fiscale.

Aujourd’hui Crealogix bénéficie d’une forte demande. Interrogé par AWP, Oliver Weber, le directeur général, a déclaré: «nos carnets de commandes sont bien remplis dans toutes les régions».

Il a ajouté que depuis le déclenchement de la crise pandémique, la numérisation touche une base de consommateurs beaucoup plus large. En réalité le coronavirus a brisé la glace pour de nombreux consommateurs, en particulier les plus âgés.

De nouvelles opportunités dans la fintech

La levée de fonds s’est avérée plus difficile pour de nombreuses jeunes pousses actives dans la fintech. Mais pour Crealogix cela génère des opportunités pour analyser de plus près les candidats potentiels à une reprise, constate le directeur général.

S’exprimant sur la suite de l’exercice, Crealogix explique que son modèle d’affaires, avec une plate-forme de produits ciblée, un meilleur suivi pour l’évolution de son offre et un modèle de revenus durable, contribuera à obtenir des résultats positifs et une rentabilité à deux chiffres au niveau de l’Ebitda à moyen terme.

Oliver Weber estime aussi que Crealogix devrait parvenir à un résultat positif et verser à nouveau un dividende à ses actionnaires sur le moyen terme. Ces derniers ont dû y renoncer au cours des deux derniers exercices financiers.

La réorganisation du groupe a mené à une réduction de 10% du nombre d’emplois dans le monde. M. Weber a indiqué que la fusion des entités nationales touche essentiellement les collaborateurs en Allemagne, en Autriche et en Suisse. Toutefois Crealogix n’envisage pas de plan de restructuration supplémentaire.

Pour l’année prochaine, le groupe prévoit des résultats positifs avec une marge Ebitda dépassant l’Ebitda ajusté de 2019/2020.

A 14h45 la nominative Crealogix abandonnait 2,5% à 99,0 francs.

A lire aussi...