Covéa va racheter PartnerRe à Exor pour 9 milliards de dollars

AWP

1 minutes de lecture

Le nouveau groupe représenterait environ 23 milliards d’euros de primes, dont 25% de réassurance.

Le groupe français d’assurance Covéa va racheter le réassureur PartnerRe à la holding financière Exor de la famille italienne Agnelli pour 9 milliards de dollars, a-t-il annoncé mardi dans un communiqué.

«Covéa a approuvé ce jour un protocole d’accord avec Exor, portant sur le projet d’acquisition en numéraire de la totalité des actions ordinaires composant le capital de PartnerRe», précise le groupe, maison mère de MAAF, MMA et GMF, qui vise un bouclage de la transaction «au cours du quatrième trimestre 2020».

Selon le communiqué, aucun impact sur l’emploi, ni sur les relations clients, «y compris sur les activités d’acceptations en réassurance de Covéa Coopérations», n’est anticipé.

Le nouveau groupe, qui doit combiner «une position de leader en assurances de dommages et responsabilité en France» et «un grand réassureur global et diversifié», représenterait environ 23 milliards d’euros de primes, dont 25% de réassurance.

L’acquisition «s’inscrit en parfaite cohérence avec notre stratégie de développement, notre capacité d’adaptation, la nécessaire complémentarité des expertises et l’importance de la mutualisation des risques à l’international», s’est félicité le PDG de Covéa, Thierry Derez, cité dans le communiqué.

De son côté, la holding Exor, également actionnaire majoritaire du constructeur automobile Fiat Chrysler, qui avait acquis le réassureur basé aux îles Bermudes en 2016 pour 6,7 milliards de dollars, s’est réjouie dans un communiqué d’un retour sur investissement de 3 milliards de dollars, incluant le versement de 661 millions de dollars de dividendes depuis 2016.

La transaction, financée intégralement sur les fonds propres de Covéa, sera prochainement présentée aux instances représentatives du personnel et doit être autorisée par les autorités réglementaires et de la concurrence compétentes, précise le groupe français.

Elle ne vise pas les actions préférentielles de ParnerRe, cotées sur la bourse new-yorkaise NYSE.

Premier assureur dommage en France, Covea n’avait pas réussi en 2018 à racheter le réassureur français Scor, quatrième acteur mondial du secteur, avec lequel il est depuis engagé dans un violent conflit judiciaire.

Le groupe mutualiste n’avait pas caché ces dernières années qu’il disposait d’importantes liquidités et souhaitait les investir pour devenir un acteur important du secteur de la réassurance, traversé par un important mouvement de consolidation.

Covéa, dirigé par Thierry Derez, a enregistré en 2019 un chiffre d’affaire de 17,4 milliards d’euros, en progression de 2,8%.

A lire aussi...