Banco Santander en ligne avec les attentes

AWP

1 minutes de lecture

La banque espagnole dirigée par Ana Botin a amélioré son bénéfice net de 10% au premier trimestre.

La première banque espagnole Banco Santander a publié mardi un bénéfice net en hausse de 10% au premier trimestre, à 2 milliards d’euros, les bons résultats de l’Espagne compensant l’impact des changes au Brésil et la performance médiocre du Royaume-Uni.

Ce résultat est conforme aux prévisions des analystes interrogés par le fournisseur d’informations financières Factset.

Mais «en excluant l’impact des taux de change», le bénéfice net aurait augmenté de 22%, explique Santander dans un communiqué.

La première banque de la zone euro par la capitalisation a particulièrement souffert de ce phénomène au Brésil, son premier marché. Le résultat net y a augmenté de 7%, mais la hausse aurait été de 27% sans l’effet de change.

L’Espagne, qui redevient le deuxième marché de la banque avant le Royaume-Uni, a grandement contribué à la hausse des profits, avec un résultat net en hausse de 26% grâce à l’intégration de Banco Popular.

Santander avait racheté Popular pour un euro en juin 2017 lors de la première mise en oeuvre d’un mécanisme européen de résolution destiné à éviter les faillites bancaires.

«Les coûts ont augmenté après l’intégration de Popular, mais ils ont été compensés par la tendance positive des revenus commerciaux et l’amélioration du coût du crédit», explique la banque.

Le Royaume-Uni, premier marché de Santander jusqu’en 2016, a vu son résultat net chuter de 23% (-21% hors change) «en raison d’un contexte de forte concurrence qui a affecté les revenus, tandis que les coûts ont augmenté» tout comme les «provisions pour insolvabilité», détaille Santander.

Avec 13% du bénéfice net total, le Royaume-Uni n’est plus désormais que le troisième marché de la banque, derrière le Brésil (27%) et l’Espagne (18%).

Le produit net bancaire, équivalent du chiffre d’affaires, est resté quasi stable à 8,45 milliards d’euros (+0,6%).

Les analystes de Link Securities soulignent «le rebond des coûts d’exploitation, conséquences des investissements menés à bien pour la transformation commerciale et digitale».

Vers 09H00 GMT, le titre Santander perdait 2,24% à 5,45 euros dans un marché parfaitement stable.

Le taux de fonds propres durs, qui mesure la solidité financière de la banque, a progressé à 11% contre 10,84% fin décembre 2017.

Le taux de créances douteuses, soit la proportion de crédits risquant de ne pas être remboursés, recule légèrement à 4,02% contre 4,08% fin décembre.

Banco Santander emploie environ 200’000 personnes dans dix pays à travers le monde.

A lire aussi...