Baker McKenzie renforce le partenariat du cabinet de Genève

Communiqué, Baker McKenzie

1 minutes de lecture

Elliott Murray est désormais partenaire du cabinet de Genève, dans le domaine du Wealth Management & Private Clients.

Elliott Murray est un spécialiste reconnu dans les domaines du Wealth Management et Private Clients. Il conseille des particuliers, des familles et des institutions financières sur des questions de droit fiscal américain et international, ainsi qu’en matière de planification de patrimoine. Dans le cadre de son activité, il conseille notamment des familles résidant en Europe et au Moyen-Orient, disposant de relations aux Etats-Unis et se penchant sur des questions transfrontalières en matière de planification successorale et de trust. Elliott est membre du European Wealth Management Steering Committee de Baker McKenzie et co-responsable du FATCA/CRS Practice chez Baker McKenzie en Suisse.

Elliott a débuté sa carrière en 2013 dans le cabinet Baker McKenzie de Miami. Depuis le 1er août 2013, il exerce son activité au sein du cabinet Baker McKenzie de Genève. Il a poursuivi ses études à l’University of Texas School of Law (J.D.) et a été admis au barreau de l’Etat du Texas en 2010. Elliott Murray donne des conférences et est l’auteur de publications sur des questions de droit international, en matière fiscale et patrimoniale.

«Elliott a largement contribué dans le passé au développement et à la reconnaissance de nos activités de gestion de fortune. Les clients apprécient non seulement ses conseils juridiques solidement étayés, mais aussi son approche stratégique», commente Marnin Michaels, Head Wealth Management en Suisse, en évoquant le parcours exemplaire d’Elliott Murray. «Nous sommes extrêmement heureux de l’accueillir comme partenaire au sein de notre cabinet».

81 nouveaux partenaires dans le monde, dont environ 40% de femmes

Le 1er juillet 2019, Baker McKenzie nomme 81 nouveaux partenaires1 au niveau mondial et porte ainsi à 1550 le nombre total de ses partenaires. 400 d’entre eux sont des femmes – un chiffre inégalé parmi les cabinets internationaux. Cette année encore, la proportion de femmes dans les nominations de partenaires sera de l’ordre de 40%. Ce sont les secteurs d’activités Tax et M&A, suivis de Dispute Resolution qui ont principalement contribué à ces nominations.

Durant l’exercice 2019 (du 1er juillet 2018 au 30 juin 2019), Baker McKenzie a par ailleurs complété son partenariat avec la nomination de 34 collaborateurs internes («lateral hires»), renforçant ainsi les compétences existantes dans les principaux domaines de spécialité du cabinet.

«Bienvenue à tous nos nouveaux partenaires et collaborateurs promus partenaires», a commenté Jaime Trujillo, Acting Global Chair de Baker McKenzie. «Nous sommes également fiers de maintenir nos engagements en matière de diversité et d’inclusion dans la mesure où 40% de nos nouveaux partenaires au niveau mondial sont des femmes. Par ailleurs, notre cabinet continuera à favoriser la promotion des collaborateurs internes qui apprécient la culture d’entreprise innovante appliquée au quotidien chez Baker McKenzie au rang de partenaire».

 

1 Pour désigner des personnes, nous utiliserons ci-après le genre masculin. Il englobe les personnes de sexe féminin, les personnes qui ne veulent ou ne peuvent se considérer ni d’un sexe ni de l’autre, ainsi que les personnes de sexe masculin. Les femmes, les hommes et les autres personnes jouissent ainsi d’un traitement équitable sur le plan linguistique.