Suivi de Sika par Bordier

Frédéric Potelle, Bordier & Cie

1 minutes de lecture

Le dividende est proposé en hausse de 12% à 2,30 francs

Sika publie ce matin un résultat opérationnel 2019 légèrement inférieur aux attentes, un free cash-flow en forte hausse et confirme ses objectifs moyen terme. Le dividende progressera de 12%. Nous confirmons le titre en Core Holdings et conseillons de racheter en cas de consolidation ces prochaines semaines.

Les ventes 2019 de 8,11 milliards de francs (+14,4%, dont 13% d’effet périmètre essentiellement lié à l’intégration de Parex, -1,9% d’effets de change) étaient déjà publiées.

Sur l’année, Sika a réalisé 5 acquisitions dont Parex (4'500 employés, 20 pays), lancé environ 100 nouveaux produits, ouvert 7 usines dans le monde et compte désormais 25'000 employés, confirmant son statut de valeur de croissance.

L’Ebitda progresse de 20,7% à 1,39 milliard de francs, exactement notre projection, l’Ebit de 11,5% à 1,06 milliard de francs (soit une marge opérationnelle de 13%), légèrement sous les attentes –les coûts d’intégration de Parex étaient difficiles à estimer - mais supérieur au milliard pour la première fois de l’histoire du groupe et le résultat net de 10,4% à 759 millions de francs (nous attendions 767 millions de francs).

C’est la génération de cash qui surprend positivement. Le cash-flow libre double a/a pour atteindre 1,03 milliard de francs. La dette nette augmente logiquement de 1,3 milliard de francs (acquisition de Parex) pour atteindre 3,41 milliards que nous comparons à l’Ebitda de l’ensemble estimé pour 2020, soit 1,6 milliard de francs conduisant à un ratio Dette Nette / Ebitda de 2,1x: un niveau cohérent avec le profil du groupe et sa capacité de génération de cash. Le dividende est d’ailleurs proposé en hausse de 12% à 2,30 francs (rendement de 1,2%; Sika n’est pas un dossier de rendement).

Les objectifs 2023 sont confirmés: objectif de croissance annuelle de 6-8% à changes constants (attention à la hausse récente du CHF) et marge opérationnelle de 15-18%. Sika réalise moins de 10% de ses ventes en Chine et ses sites de production sont distribués à travers le monde à proximité des marchés finaux : nous estimons que le groupe ne sera de loin pas le plus impacté par l’inévitable ralentissement de l’activité globale au preier semestre 2020.

Nous confirmons le titre dans notre liste Core Holdings, avec une valeur fondamentale actuellement à 176 francs. Le titre ouvre en baisse de 2-3% sur la petite déception au niveau de l’Ebit mais le profil qualité – innovation – croissance n’est en aucun cas remis en cause. Nous conservons Sika dans la liste Core Holdings et suggérons de racheter en cas de consolidation ces prochaines semaines.