Smoke on the Water – Multi Asset Navigator d’Unigestion

Unigestion

1 minutes de lecture

Le calme des marchés cache une situation très différente, avec une dispersion à l'intérieur des actifs à des sommets historiques.

A première vue, les choses semblent relativement calmes et saines. Alors que la croissance mondiale s'est légèrement ralentie en 2018, les indices boursiers mondiaux ont globalement produit des rendements positifs, les actifs à revenu fixe ont également affiché une performance positive malgré la normalisation de la politique monétaire, et les prix des matières premières énergétiques se sont redressés, gagnant 15% depuis le début de l'année. Cependant, sous la surface, la situation est très différente, avec une dispersion à l'intérieur des actifs à des sommets historiques. Qu'est-ce que cela signifie pour l'allocation d'actifs? Faut-il se préparer à une correction du marché et se mettre à reprendre les paroles de Deep Purple: «Smoke on the water, fire in the sky»?

En août, la dispersion entre les actifs et à l'intérieur de ceux-ci a été inhabituellement importante, tant sur le plan sectoriel que géographique. A titre d'illustration, l'indice S&P 500 a progressé de 2,8%, mais l'indice EuroStoxx50 a chuté de 3,5% et l'indice MSCI EM de 4,5%. Au sein des actions européennes, le secteur des technologies de l'information a augmenté de 1% au cours du mois, tandis que le secteur bancaire a chuté de 8%. Les obligations ont également connu d'importantes divergences: le rendement des obligations américaines à 10 ans est passé de 2,96% à 2,83%, tandis que le rendement des obligations britanniques à 10 ans est passé de 1,33% à 1,43%. Sur le marché des changes, outre la tendance haussière du dollar américain par rapport aux monnaies des marchés développés (DM) et émergents (EM), les mouvements ont été divergents et significatifs. A titre d'exemple, le SEK a baissé de 3,7%, comme l'AUD et le NZD, mais l'EUR et le CAD n'ont baissé que légèrement, tandis que le CHF a été nettement plus fort (+2,2%).