USA: le déficit commercial chute de 12,2% en février

AWP

1 minutes de lecture

Les importations de biens en provenance de Chine ont diminué de 16,7%, reflet du ralentissement de la production.

Le déficit commercial américain a reculé de 12,2% en février sous l’effet d’une nette diminution des importations de biens en provenance de la Chine et de l’Union européenne, selon les données du département du Commerce publiées jeudi.

Cette forte diminution est intervenue dans un contexte de propagation du coronavirus dans le monde qui a mis un coup d’arrêt à la croissance économique mondiale portée depuis la précédente récession par les échanges de biens et services à travers la planète.

Le solde des échanges des biens et services s’est établi à -39,9 milliards de dollars, résultat d’exportations en baisse de 0,4% à 207,5 milliards et d’un recul beaucoup plus marqué des importations (-2,5%) à 247,5 milliards.

La baisse du déficit commercial enregistrée en février est quasiment conforme aux attentes des analystes puisqu’ils anticipaient un déficit de 40 milliards.

Les importations de biens en provenance de Chine ont diminué de 16,7%, reflet du ralentissement de la production, les autorités chinoises ayant décrété des mesures draconiennes telles que le confinement de la population et la fermeture d’usines en début d’année dans un effort pour endiguer l’épidémie.

Le déficit commercial avec l’Union européenne a baissé de 14,6%.

En février, les Etats-Unis ont en particulier beaucoup moins importé des ordinateurs, des accessoires informatiques, des équipements en télécommunication ainsi que des matériaux industriels et des biens de consommation courante.

Ils ont aussi moins importé de services tels que les voyages.

Les exportations de biens ont augmenté, notamment celles du secteur automobile (pièces détachées, moteurs et accessoires) mais les exportations de services ont diminué notamment dans le secteur du tourisme, du transport et des services financiers.

La pandémie du coronavirus a largement ralenti le tourisme aux Etats-Unis.

Les touristes chinois, importants contributeurs, n’ont pas pu effectuer de voyage, la Maison Blanche ayant imposé des restrictions de vols entre les Etats-Unis et la Chine.

Les exportations de services devraient être affectées en mars également, Washington ayant imposé la suspension sine die des vols transatlantiques au début de ce mois.

A lire aussi...