USA: le déficit commercial baisse en janvier

AWP

1 minutes de lecture

Le solde des échanges des biens et services s’est établi à -45,3 milliards de dollars, résultat d’exportations en baisse de 0,4% et d’un recul de 1,6% des importations.

Le déficit commercial américain a baissé de 6,7% en janvier sous l’effet d’une nette diminution des importations de biens en provenance du Canada et de Chine, selon les données du département du Commerce publiées vendredi.

Le solde des échanges des biens et services s’est établi à -45,3 milliards de dollars, résultat d’exportations en baisse de 0,4% à 208,6 milliards et d’un recul de 1,6% des importations à 253,9 milliards. La baisse du déficit commercial enregistrée en janvier est supérieure aux attentes des analystes qui tablaient sur 46,08 milliards.

Cette nouvelle baisse devrait satisfaire le président américain Donald Trump qui a fait de la baisse du déficit commercial une priorité. Pour autant, elle est aussi le signe d’un ralentissement de l’activité économique aux Etats-Unis et le reflet d’un ralentissement de la croissance mondiale largement alimentée par les échanges de biens à travers le monde.

En janvier, les Américains ont importé nettement moins de matériaux industriels et de produits pétroliers. Ils ont également exporté beaucoup moins d’avions, conséquence de la crise du 737 MAX de Boeing dont la production a été arrêtée en janvier. Toute la flotte de l’avion vedette de l’avionneur américain est clouée au sol depuis près d’un an à la suite de deux accidents ayant fait 346 morts.

En revanche, le secteur automobile a vu ses exportations augmenter en janvier.

Dans le secteur agricole, autre secteur cher au président républicain, les exportations de soja, qui s’étaient effondrées en 2018 en raison de la guerre commerciale avec la Chine, ont encore rebondi de 27%.

Par pays, le déficit des biens avec le Canada est tombé à -698 millions après 4,35 milliards de dollars en décembre.

Le déficit des biens avec la Chine a lui diminué de 8% à 23,66 milliards de dollars. Le géant asiatique est frappé depuis décembre par le nouveau coronavirus qui l’a contraint en janvier à fermer des usines de production et au chômage technique. Des millions de personnes ont dû rester confinées chez elle. Cette épidémie, qui se répand hors de Chine, affecte durement l’économie du pays en portant un coup d’arrêt notamment aux échanges commerciaux avec ses principaux partenaires dont les Etats-Unis.

A l’inverse, les importations de biens en provenance du Brésil ont quasiment doublé en janvier à 1,7 milliard.

A lire aussi...