USA: l’industrie manufacturière a ralenti en février

AWP

1 minutes de lecture

Après avoir enregistré un rebond marqué en janvier, l’indice ISM manufacturier a perdu 0,8 point de pourcentage, pour tomber à 50,1%.

L’activité du secteur manufacturier aux Etats-Unis a ralenti en février plombé par les importations, les prix, la production et les nouvelles commandes.

Après avoir enregistré en janvier un rebond marqué, le premier depuis des mois, l’indice ISM manufacturier a perdu 0,8 point de pourcentage par rapport à janvier, pour tomber à 50,1%, tout juste au-dessus de la barre des 50%.

Au-dessus de ce niveau, l’indice marque une activité en croissance, en-dessous, il correspond à une contraction de l’activité.

Les analystes tablaient sur un ralentissement moindre à 50,3%.

Cet indice, très suivi par les marchés, avait viré au rouge en août 2019, pour la première fois en trois ans, non seulement en raison de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine mais encore du fait du ralentissement de la croissance mondiale.

Parmi les composantes de cet indice, les importations se sont inscrites en net recul en février (-8,7 points de pourcentage) tout comme les prix (-7,4 points de pourcentage), la production (-4 points de pourcentage) et les nouvelles commandes (-2,2 points de pourcentage).

«Les commentaires ont été généralement positifs», note néanmoins Timothy Fiore, qui préside le comité calculant l’indice, cité dans un communiqué.

Pour autant, si l’indice se situe «en territoire d’expansion», cela reste «un faible niveau».

«Les chaînes d’approvisionnement mondiales sont celles qui sont les plus affectées», souligne M. Fiore.

Parmi les six grands secteurs industriels, les produits alimentaires, boissons et tabac restent les plus solides, suivis des produits informatiques et électroniques. Les produits du pétrole et du charbon sont les plus faibles.

A lire aussi...