Niveau record pour les exportations suisses en octobre

AWP

2 minutes de lecture

Alors que les importations ont poursuivi leur ralentissement, les livraisons à l'étranger ont bondi de 6% en l'espace d'un mois.

Après s’être quelque peu essoufflées durant l’été, les exportations suisses sont reparties à la hausse en octobre. Alors que les importations ont poursuivi leur ralentissement, les livraisons à l’étranger ont bondi de 6% en l’espace d’un mois sur une base désaisonnalisée à un niveau mensuel record de 18,9 milliards de francs.

Les importations ont quant à elles fléchi de 1,8% à 16,2 milliards de francs, après des tassements de 2% en septembre, de 0,9% en août, de 2,7% en juillet et de 0,1% en juin, relève mardi l’Administration fédérale des douanes (AFD). L’évolution des produits pharmaceutiques et chimiques a largement influencé les échanges sur le mois sous revue, tant à l’entrée qu’à la sortie.

Au final, la balance commerciale a bouclé le mois d’octobre sur un excédent de 2,6 milliards de francs. En termes réels, soit corrigés de l’inflation, les exportations ont augmenté de 6,3% et les importations se sont contractées de 3,6%.

Côté envois à l’étranger, les produits de l’industries chimique et pharmaceutique, premier secteur exportateur de l’économie helvétique ont pesé de tout leur poids, contribuant à eux seuls à quasi 90% de la croissance. S’envolant de 11,5% (+15,8% en termes réels), ces livraisons ont franchi le cap des 9 milliards de francs à 9,07 milliards, non sans avoir essuyé de nets replis entre juillet et septembre.

Envol des livraisons de médicaments

Si les trois segments de la pharma, soit les principes actifs, les produits immunologiques et les médicaments, ont présentés des bonds entre 15 et 30%, les envois des derniers cités ont crû de 24,2% ou 778 millions de francs à près de 4 milliards. Deuxième pilier des envois à l’étranger, les machines et l’électronique ont en revanche stagné (+0,3% à 2,79 milliards), dans la ligne de la tendance observée depuis juillet.

L’industrie horlogère a renoué avec la croissance, après le faux-pas subi le mois précédent (-4,7%), ses exportations progressant de 4,2% à 1,75 milliard de francs en octobre. Sur la pente ascendante depuis le depuis de l’année, les envois d’instruments de précision ont maintenu le cap, s’étoffant de 0,4% à 1,42 milliard.

Sous l’angle géographique, l’Europe, premier partenaire commercial de la Suisse, a brillé. Les livraison vers le Vieux continent ont augmenté de 7,6% ou 774 millions de francs à 10,95 milliards. Pour la seule Union Européenne (UE), le rebond s’est inscrit à 6,5% après une contraction de 1% en septembre à 10,43 milliards.

Confirmant une nouvelle fois leur volatilité affichée ces derniers mois, les livraisons vers la France ont progressé de 6,1% à 1,23 milliard de francs, suite à la baisse de 3,3% le mois précédent et le bond de 7,9% en août. Quant à celles ayant pris la direction de l’Allemagne, premier débouché des exportateurs helvétiques, elles ont crû de 3,8% à 3,74 milliards.

Explosion des envois vers l’Irlande

L’essentiel de l’expansion intervenue en octobre a cependant reposé sur l’envol des envois vers les Pays-Bas (+40,4% ou 217 millions de francs à 755 millions). Les exportations vers l’Irlande ont quant à elles explosé (+237%) à 290 millions de francs.

Après le léger coup d’arrêt de septembre, l’Asie a elle aussi renoué avec la croissance (+3% à 4,26 milliards de francs). Reposant sur de nombreux pays, l’expansion du mois dernier a en particulier bénéficié des couleurs retrouvées des envois vers la Chine (+7% à 997 millions), après deux baisses consécutives.

Les livraisons vers l’Amérique du Nord ont stagné, subissant une baisse minime de 0,5% à 3.4 milliards de francs. Les exportations vers les Etats-Unis ont gagné 0,7% à 3,1 milliards, alors que celles à destination du Canada ont chuté de 10,5% à 277 millions.

Du côté des importations, la contraction a essentiellement résulté du plongeon des produits chimiques et pharmaceutiques (-10,6% à 3,83 milliards de francs), en particulier des principes actifs (-46,3%). Parmi les cinq principaux secteurs, trois ont inscrit des chiffres rouges en octobre, à savoir outre la chimie-pharma, les machines et l’électronique (-1,2% à 2,78 milliards) ainsi que les véhicules (-1,7% à 1,48 milliard).

Alors que les livraisons venues d’Europe ont stagné à 11,75 milliards de francs, celles en provenance d’Asie et d’Amérique du Nord se sont tassées de respectivement 1,6% à 3,12 milliards et 10,3% à 1,15 milliard.