La BNS livre sa recette pour mettre fin aux taux négatifs

AWP

1 minutes de lecture

Croissance, Europe solide et fin des conflits commerciaux permettrait à la Banque nationale suisse une sortie de cette mesure.

La Banque nationale suisse (BNS) a listé les conditions qui lui permettraient de mettre fin aux taux négatifs: croissance, une Europe solide ainsi que la résolution des conflits commerciaux et la levée des diverses incertitudes. «Nous pouvons faire beaucoup, mais la BNS ne peut pas tout faire», a souligné Andréa Maechler, membre du directoire de la BNS, à l’agence Reuters lors d’une rencontre à Zurich.

La BNS relèvera ses taux lorsqu’elle pensera que le moment est mûr pour cela, même si, probablement, ce ne sera pas bientôt le cas, a ajouté Mme Maechler. L’économie suisse est en bonne condition pour encaisser des taux à la hausse. Dès qu’une nouvelle politique monétaire sera possible, la BNS sera en mesure de réduire très rapidement son bilan.

Actuellement, la Suisse a encore besoin des taux négatifs pour que son économie reste saine et que la pression à la valorisation du franc diminue. Mme Maechler a encore une fois souligné que la BNS est prête à intervenir sur le marché des devises. La banque centrale présentera son appréciation de la politique monétaire le 19 mars prochain.

A lire aussi...