L’or et le platine baissent, le palladium au plus haut depuis janvier

AWP

1 minutes de lecture

Vendredi, l’once d’or est tombée à 1’180,76 dollars, son plus bas niveau depuis mi-août.

L’or et le platine ont baissé cette semaine, le métal jaune touchant vendredi un plus bas en un mois, alors que le palladium se rapproche de son plus haut historique atteint mi-janvier.

Sur la semaine, l’argent a également progressé.

Vendredi, l’once d’or est tombée à 1’180,76 dollars, son plus bas niveau depuis mi-août.

Une nouvelle fois «les prix de l’or ont succombé aux perspectives d’un dollar fort alors que la croissance économique américaine a progressé à son rythme le plus rapide en quatre ans», a expliqué Benjamin Lu, analyste pour Phillip Futures.

Jeudi, le département du Commerce américain a ainsi confirmé le chiffre pour la croissance au deuxième trimestre, qui s’est élevé à 4,2% sur un an.

Une annonce qui a suivi le relèvement des taux directeurs opéré mercredi par la Réserve fédérale américaine, le troisième de l’année.

Les taux d’intérêt évoluent désormais dans la fourchette de 2% à 2,25%, leur plus haut niveau depuis dix ans, et la Fed a confirmé qu’un quatrième relèvement aurait lieu cette année, probablement en décembre.

Une hausse des taux d’intérêt rend le dollar plus rémunérateur et donc plus attractif pour les cambistes. Et les métaux précieux étant libellés en billet vert, une hausse de celui-ci les rend plus chers pour les acheteurs utilisant d’autres devises.

Néanmoins, souligne Naeem Aslam, analyste pour Think Markets, concernant l’or, «nous n’avons pas assisté au genre de liquidation qui aurait pu avoir lieu».

Cela s’explique par le fait que la hausse des taux «était une affaire réglée» et que la Fed a créé «une sorte d’ambiguïté (...) concernant le futur de sa politique monétaire».

L’argent, de son côté, terminait la semaine proche de son niveau d’il y a sept jours.

Selon les analystes d’UniCredit, les tensions entre les Etats-Unis et la Chine «continuent d’affecter négativement la demande industrielle de métaux comme l’argent».

«La demande pour le métal blanc, utilisé dans la production de panneaux solaires, a été ralentie depuis que le président Trump a annoncé en janvier une taxe de 30% sur tous les panneaux solaires importés», ont-ils rappelé. Mi-août, Pékin a porté plainte devant l’Organisation mondiale du commerce sur ces droits de douane.

Le palladium, au contraire, a poursuivi sa lancée entamée la semaine dernière. Vendredi, il a ainsi atteint 1.096,39 dollars l’once, son plus haut niveau depuis le 15 janvier lorsqu’il avait touché 1.140,78 dollars l’once, un record historique.

Alors que les analystes de Commerzbank évoquent une hausse «probablement alimentée principalement par la spéculation», ceux d’UniCredit citent «un retour des inquiétudes concernant l’offre» après des sanctions américaines visant la Russie, premier producteur de palladium.

La semaine dernière, les Etats-Unis ont annoncé de nouvelles sanctions visant notamment une entité chinoise ayant acheté des armes russes.

Sur le London Bullion Market, l’once d’or valait 1.187,42 dollars vendredi vers 14H20 GMT, contre 1.196,91 dollars le vendredi précédent vers 15H20 GMT.

L’once d’argent valait 14,59 dollars, contre 14,32 dollars il y a sept jours.

Sur le London Platinum and Palladium Market, l’once de platine s’échangeait à 818,08 dollars, contre 827,48 dollars sept jours plus tôt.

L’once de palladium valait pour sa part 1.089,70 dollars, contre 1.053,90 dollars à la fin de la semaine précédente.