Geberit colle à la croissance

AWP

1 minutes de lecture

Les ventes semestrielles de l’équipementier de salles de bains progressent de 11% et la rentabilité grimpe de 13%.

L’équipementier de salles de bains Geberit a affiché sur les six premiers mois de l’année une croissance honorable, assortie d’une progression plus que proportionnelle de sa rentabilité.

Le chiffre d’affaires du groupe saint-gallois s’est enrobé de 11,0% - hors effets de changes 4,3% - à 1,63 milliard de francs. Sur le seul deuxième trimestre, la croissance a modérément ralenti à 10,3%. Le chiffre d’affaires a ainsi atteint 807 millions de francs.

Au niveau opérationnel, l’excédent brut d’exploitation (Ebitda), apuré des frais d’acquisition et d’intégration pour le céramiste finlandais Sanitec, s’est bonifié de 11,6% à 485 millions, égraine le rapport intermédiaire publié mardi. Le bénéfice net ajusté a gagné 13,1% à 362 millions.

La performance à mi-parcours s’avère légèrement moindre qu’escompté par les analystes consultés par AWP en matière de recettes. La rentabilité en revanche dépasse quelque peu la moyenne des projections.

L’important marché allemand, qui représente près du tiers des recettes de Geberit mais où sévit une pénurie persistante d’installateurs, a généré une contribution en modeste hausse de 3,8%. Péninsule ibérique, Italie, Suisse ou encore pays du Benelux ont affiché des taux de croissance de 5 à 10%.

Les revenus générés par la Grande-Bretagne et l’Irlande ont fondu de 8,4% et ceux des pays nordiques se sont affaissés de 1,5%.

Sur l’ensemble de l’exercice, le fabricant et installateur d’infrastructures sanitaires ambitionne d’étoffer ses revenus de quelque 4% en monnaies locales. La progression doit s’accompagner d’une marge opérationnelle stable sur un an.

Dans le cadre de son programme de rachat d’actions sur trois ans lancé au milieu de l’an dernier, Geberit a déboursé 74 millions de francs sur les six premiers mois de 2018, portant le total intermédiaire à 166 millions. L’enveloppe dévolue au rapatriement de titres comprend 450 millions.

La nominative Geberit ne profitait guère de ces performances sur la place zurichoise, cédant 1,7% à 428,90 francs dans les premiers échanges. Le SMI s’appréciait pour sa part de 0,65%.