Bourses européennes: temporisation avant la Fed

AWP

2 minutes de lecture

L’Eurostoxx 50 a terminé à l’équilibre (+0,05%).

Les Bourses européennes ont pour la plupart terminé dans le vert lundi, en limitant toutefois la prise de risques, dans l’attente d’une réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed) prévue mercredi.

«Le marché fait une petite pause avant la réunion de la Fed», relève auprès de l’AFP Mikaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale d’Oddo BHF Securities.

«La tendance à l’équilibre s’explique par le fait que les investisseurs attendent ce qui va être annoncé par la Fed et qu’il n’y a pas eu non plus énormément de nouvelles de la part des entreprises», précise-t-il.

La Réserve fédérale américaine (Fed), qui se réunit mercredi, devrait maintenir son ton plutôt accommodant dans un contexte macro-économique fragile.

Depuis le début d’année, la Fed assure qu’elle restera «patiente» avant d’agir sur ses taux directeurs, et les données économiques mitigées de ces dernières semaines ne devraient pas la pousser à changer d’attitude lors de sa réunion de politique monétaire mardi et mercredi.

L’actualité restait une nouvelle fois dominée par le Brexit. Alors que Theresa May s’escrimait lundi à tenter de rallier les eurosceptiques à l’accord de sortie de l’UE qu’elle a négocié, le président de la Chambre des Communes John Bercow a annoncé que le gouvernement britannique ne pouvait pas soumettre au vote des députés son accord de Brexit sans changement.

A New York, les indices évoluaient en ordre dispersé à la mi-séance: vers 16H30 GMT, le Dow Jones Industrial Average lâchait 0,08% à 25.827,15 points, le Nasdaq perdait 0,12% à 7.679,05 points, et l’indice élargi S&P 500 prenait 0,06% à 2.824,31 points.

L’Eurostoxx 50 a terminé à l’équilibre (+0,05%).

La Bourse de Paris a gagné 0,14% à 5.412,83 points. Worldline, filiale de services de paiement du groupe Atos (+0,39% à 86,74 euros), a gagné 0,60% à 50,35 euros, après l’annonce que le géant informatique américain FIS, spécialisé dans les services bancaires et de paiements, va absorber le groupe britannique de services de paiement Worldpay dans le cadre d’une fusion à 43 milliards de dollars (environ 38 mds EUR). Le secteur bancaire était en forme: Crédit Agricole a pris 2,57% à 11,33 euros, suivi de Société Générale (+2,47% à 27,97 euros), Natixis (+2,30% à 4,89 euros) ou encore BNP Paribas (1,84% à 45,10 euros).

À Francfort, le Dax a perdu 0,25% à 11.657,06 points. Deutsche Bank a progressé de 4,15% à 8,14 euros, stimulée par l’officialisation la veille de négociations de fusion avec Commerzbank (+7,21% à 7,66 euros sur le MDax). Thyssenkrupp s’est apprécié de 2,83% à 12,92 euros. Le groupe industriel allemand a annoncé la formation d’une co-entreprise avec le groupe égyptien NCIC (El Nasr Company for Intermediate Chemicals) pour créer un complexe de production d’engrais, notamment d’ammoniac, au sud du Caire. Le montant du contrat n’est pas précisé. Il devrait se monter à plusieurs «centaines de millions d’euros», selon le groupe.

La Bourse de Londres a progressé de 0,98%, l’indice FTSE-100 des principales valeurs clôturant à 7.299,19 points. Parmi les grands groupes internationaux cotés à Londres, plusieurs ont vu leur action monter, notamment le cigarettier British American Tobacco (+2,61% à 3.160 pence), le géant de la publicité WPP (+1,36% à 863,60 pence) et le motoriste Rolls-Royce (+1,20% à 908,40 pence). Les replis les plus significatifs ont été subis par le groupe de paris Paddy Power Betfair (-1,51% à 5.855 pence) et le gestionnaire d’hôtels Whitbread (-1,21% à 5.052 pence).

La Bourse de Milan a terminé en hausse, l’indice FTSE Mib gagnant 0,90% à 21.235 points. Banco BPM a réalisé la meilleure performance (+4,68% à 2,06) euros tandis que StMicroelectronics a enregistré la plus forte baisse (-2,50% à 14,26 euros).

L’indice Ibex 35 de la Bourse de Madrid a clôturé en hausse de 0,72% à 9.409,1 points. Les plus fortes hausses concernent le secteur bancaire: CaixaBank a pris 3,03% à 3,03 euros et Banco de Sabadell 2,60% à 99 centimes. Le pétrolier Repsol a progressé de 2,40% à 15,36 euros.

La Bourse de Zurich a débuté la semaine en légère hausse, l’indice SMI des valeurs vedettes terminant à 9.496,93 points (+0,15%). Les valeurs bancaires ont nettement dominé la séance. Credit Suisse a bondi de 2,40% (à 12,37 CHF), devant UBS (+2,13% à 12,48 CHF) et la banque de gestion privée Julius Baer (+1,05% à 44,36 CHF). Les deux premiers groupes bancaires helvétiques ont réagi positivement aux discussions de fusion entre les banques allemandes Commerzbank et Deutsche Bank. Le groupe suisse de chimie Lonza a fini lanterne rouge avec une baisse de 0,77% à 297,70 CHF.

L’indice PSI 20 de la Bourse de Lisbonne a pris 0,83% à 5.283,65 points. Le groupe Nos a pris 2,26% à 5,65 euros, tandis que Altri a lâché 2,26% à 7,34 euros.

L’indice AEX des principales valeurs de la Bourse d’Amsterdam a clôturé quasiment à l’équilibre (+0,01%) à 552,23 points. Le géant belgo-néerlandais de la distribution Ahold Delhaize a pris 2,26% à 23,49 euros. Le fabricant de systèmes de lithographie pour l’industrie des microprocesseurs ASML a quant à lui perdu 1,36% à 167,40 euros.

La Bourse de Bruxelles a progressé lundi de 0,56%, l’indice Bel-20 des valeurs vedettes s’affichant en clôture à 3.660,80 points. Parmi les valeurs du Bel-20, le producteur d’acier inoxydable Aperam, basé au Luxembourg, était en tête: +2,92% à 28,59 euros. Sur les 5 valeurs en baisse, le bancassureur néerlandais ING affichait la moins bonne performance: -1,03% à 10,97 euros.