Bourses européennes: entreprises plus fortes que la macro

AWP

2 minutes de lecture

L’Eurostoxx 50 a progressé de 0,37%.

Les Bourses européennes ont continué de progresser mardi, choisissant de faire l’impasse sur des données macroéconomiques sans grand impact pour se concentrer sur des résultats d’entreprises encourageants.

Le marché «monte toujours à un rythme assez progressif», dans un contexte où «finalement il décide volontairement d’ignorer les gros risques identifiés», a estimé Alexandre Baradez, analyste chez IG France.

«Le marché est convaincu qu’il y aura un accord commercial (entre les Etats-Unis et la Chine, ndlr) et ne s’inquiète donc plus de cela» alors même que l’Union européenne a proposé à Washington d’ouvrir des négociations commerciales, a-t-il précisé.

«Le report du Brexit et la volonté de la Banque centrale européenne de lancer une nouvelle série de prêts ciblés plus tard dans l’année ont soutenu l’appétit des investisseurs», a complété David Madden, analyste chez CMC Markets UK.

Dans ce contexte, les investisseurs ont surtout eu les yeux tournés vers les publications d’entreprises, notamment celles des cadors américains, M. Baradez soulignant même qu’il y avait eu jusque-là «plus de bonnes surprises que de mauvaises» malgré un léger recul de la production industrielle outre-Atlantique (-0,1%) et une production manufacturière stable.

A New York, les indices évoluaient en légère hausse à la mi-journée: vers 16H30 GMT le Dow Jones Industrial Average montait de 0,18% à 26.431,91 points, l’indice élargi S&P 500 de 0,12% à 2.909,00 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 0,36% à 8.004,81 points.

L’Eurostoxx 50 a progressé de 0,37%.

A Paris, le CAC 40 a progressé de 0,36% à 5.528,67 points. Au lendemain du spectaculaire incendie qui a dévasté Notre-Dame de Paris, les titres de l’indice se sont mobilisés. LVMH (+0,98% à 346,30 euros) a annoncé un don de 200 M EUR, et la famille Pinault, propriété de Kering (+0,24% à 532,90 euros), va offrir 100 M EUR pour la reconstruction de la cathédrale. Total, qui a annoncé un «don spécial de 100 M EUR, a en revanche cédé 1,03%, à 49,56 euros. La performance du jour est revenue à Eramet (+19,68% à 71,02 euros), dont la filiale Société Le Nickel (SLN) a reçu le feu vert pour exporter annuellement de Nouvelle-Calédonie 4 millions de tonnes de minerai pendant dix ans.

A Francfort, le Dax a pris 0,67% pour clôturer à 12.101,32 points et revenir à son plus haut niveau depuis octobre. Soutenu par une note positive, Deutsche Börse (+4,07% à 117,50 euros) a fini en tête. L’annonce de la convocation de représentants de Deutsche Bank au Congrès américain dans le cadre d’une enquête sur les finances de Donald Trump n’a pas refroidi les investisseurs de la banque (+1,66% à 7,78 euros).

A Londres, l’indice FTSE-100 a gagné 0,44% pour terminer à 7.469,92 points, grâce au rebond des valeurs sensibles au Brexit. Dans le bon camp ce jour, EasyJet (+2,42% à 1.205 pence), les grands magasins Marks and Spencer (+0,97% à 281,50 pence) ou encore le motoriste Rolls-Royce (+1,14% à 901,20 pence). A l’inverse, le groupe d’énergie Centrica (-1,88% à 107 pence) et le géant pétrolier BP (-0,32% à 568,10 pence) ont déçu.

A Milan, l’indice FTSE a gagné 0,12% à 21.919 points. Tenaris a réalisé la meilleure performance (+3,38% à 13 euros), suivi d’UniCredit (+3,20% à 12,88 euros), porté par l’accord passé aux Etats-Unis. En revanche, Enel(-1,86% à 5,477 euros) a subi la plus forte baisse.

A Madrid, l’indice Ibex 35 a clôturé à l’équilibre, à 9.497,3 points. Le fabricant d’éoliennes Siemens Gamesa (+1,71% à 15,44 euros) a grimpé après avoir été sélectionné pour deux projets offshore en France. Dans les énergies fossiles, le pétrolier Repsol (-0,87% à 14,87 euros) et le gazier Naturgy (-1,79% à 24,69 euros) ont reculé.

A Lisbonne, l’indice PSI 20 a reculé de 0,23% à 5.397,27 points. Ibersol (+1,75% à 8,160 euros) a sauvé l’honneur, tandis que Jeronimo Martins (-1,55% à 13,995 euros) a décroché.

A Zurich, l’indice SMI s’est apprécié de 0,70% pour finir à 9.579,85 points. Seul le géant pharmaceutique Novartis (-0,25% à 80,86 CHF) a rétrogradé. Alcon (+2,21% à 56,30 CHF), sa filiale spécialisée dans l’ophtalmologie, a encore progressé. Mais c’est l’horloger Swatch (+3,29% à 310,60 CHF) qui a réalisé la meilleure performance.

A Bruxelles, l’indice Bel-20 a pris 0,35% à 3.860,17 points. Ontex Group (+5,71% à 19,820 euros) a bondi, tandis qu’Argenx (-2,93% à 109,500 euros) a trébuché.

A Amsterdam, l’indice AEX a clôturé en hausse de 0,47% à 565,19 points. A la hausse, l’industriel Aalberts a pris 2,53% à 34,50 euros. A la baisse, le groupe de biotechnologies Galapagos a perdu 1,22% à 105,20 euros.