Bonds Europe: semaine lancée sur une note prudente

AWP

1 minutes de lecture

Le taux allemand à dix ans a légèrement progressé, à -0,279% contre -0,293% vendredi soir à la clôture.

Les taux d’emprunt des pays de la zone euro ont peu évolué lundi, les investisseurs optant pour la prudence face à des indicateurs économiques européens peu encourageants, malgré une amélioration de la situation sur le front commercial sino-américain.

«L’économie européenne déçoit et milite pour ne pas délaisser la prudence trop rapidement, malgré une amélioration de l’appétit pour le risque liée à la levée des principales incertitudes» concernant la guerre commerciale sino-américaine, résume auprès de l’AFP Nordine Naam, stratégiste obligataire chez Natixis.

La croissance de l’activité privée en zone euro a stagné en décembre, conduisant à la plus faible expansion pour le trimestre depuis 2013, selon la première estimation de l’indice PMI composite du cabinet Markit.

La récession s’est renforcée au cours de ce mois dans le secteur manufacturier mais la croissance du secteur des services a, au contraire, accéléré.

«Certains investisseurs pensaient que le secteur manufacturier avait touché un point bas et espéraient que la situation s’améliorerait, mais elle a continué à se dégrader, ce qui a engendré de la déception», a décrypté M. Naam.

D’une manière générale, cette publication s’inscrit dans «une succession d’indicateurs plutôt mauvais» pour la zone euro, a-t-il complété.

Dans ce contexte, l’accord préliminaire annoncé vendredi par les Etats-Unis et la Chine, après près de deux ans de guerre commerciale, n’a pas suffi à convaincre les investisseurs de délaisser franchement les obligations européennes.

En revanche, cette trêve, qui doit être officiellement signée début janvier, les a détournés des obligations américaines.

«Aux Etats-Unis, la croissance reste solide, les enquêtes publiées récemment sont relativement bonnes, les chiffres de l’emploi sont très bons», a rappelé M. Naam.

Le rythme de progression de l’activité manufacturière dans la région de New York s’est notamment légèrement accéléré en décembre, après un ralentissement le mois précédent, selon l’indice mensuel Empire State publié lundi.

A 18H00 (17H00 GMT), le taux allemand à dix ans a légèrement progressé, à -0,279% contre -0,293% vendredi soir à la clôture du marché secondaire, où s’échange la dette déjà émise.

Le rendement de même maturité de la France a suivi le même mouvement, à 0,015% contre 0,000%, tout comme celui de l’Espagne, à 0,414% contre 0,405%.

La tendance a été un peu plus marquée sur celui de l’Italie, monté à 1,291% contre 1,254%.

Au Royaume-Uni, le taux d’emprunt à dix ans s’est également tendu, à 0,818% contre 0,785%.

Aux États-Unis, le taux à dix ans montait, à 1,878% contre 1,823% vendredi, à l’instar de celui à 30 ans, à 2,303% contre 2,252%. Celui à deux ans suivait la même tendance, à 1,878% contre 1,604%.

A lire aussi...