Charge d’Ethos contre la direction de Credit Suisse

AWP

1 minutes de lecture

La fondation genevoise plaide pour un rejet des rémunérations variables.

Ethos recommande aux actionnaires de Credit Suisse de rejeter les rémunérations variables que comptent se verser les instances dirigeantes de la banque aux deux voiles. La fondation genevoise dénonce notamment dans une prise de position vendredi un décalage entre la hausse proposée de ces boni et la performance affichée par l’établissement de la Paradeplatz en 2018.

Reconnaissant toutefois de premiers résultats positifs depuis le début de la restructuration, Ethos juge injustifiée la hausse d’un tiers à 64 millions de francs de l’enveloppe dédiée aux rémunérations variables des douze membres de la direction. La valorisation boursière de Credit suisse a fondu de près de 40% à 27,6 milliards, tacle encore la fondation.