Nouvelle stratégie contre les cyberrisques

AWP

1 minutes de lecture

Les menaces et les attaques se multiplient. Elles visent des infrastructures étatiques et causent des dommages importants.

La Suisse doit pouvoir faire face aux attaques provenant du cyberespace. Le Conseil fédéral a adopté jeudi la nouvelle stratégie nationale de protection contre les cyberrisques pour les années 2018 à 2022.

La numérisation se développe rapidement en Suisse; et parallèlement les menaces et les attaques se multiplient. Elles visent des infrastructures étatiques et causent des dommages importants, souligne le gouvernement.

Confédération, cantons, hautes écoles et milieux économiques ont collaboré à l’élaboration de cette deuxième stratégie. Celle-ci doit s’étendre au-delà de l’administration fédérale et des infrastructures critiques. Les cybermenaces affectent en effet l’ensemble de l’économie, de la société et de la politique.

Les capacités et les compétences existantes développées dans le cadre de la première stratégie (2012-2017) ainsi que les processus, les structures et les bases déjà créés servent de base.

La collaboration en matière de poursuite pénale des cyberattaques, le renforcement de la gestion des incidents et des crises, notamment à travers le développement de la Centrale d’enregistrement et d’analyse pour la sûreté de l’information (Melani), ou la promotion de la coopération internationale font partie des nouveaux objectifs à atteindre.

Le Conseil fédéral «entend prendre les mesures nécessaires» pour assurer la sécurité du pays. La stratégie peut être complétée pour répondre aux menaces actuelles.

A lire aussi...