Test décisif – Week Ahead d’Allianz Global Investors

Stefan Scheurer, Allianz Global Investors

1 minutes de lecture

Le risque que le consensus tablant sur un sévère mais bref impact du coronavirus sur la croissance puis un redressement total au cours de l’année se révèle trop optimiste ne doit pas être ignoré.

Après que de nombreux marchés d'actions aient atteint de nouveaux sommets le mois dernier, le moment est venu de passer l'épreuve décisive: la propagation mondiale croissante du nouveau coronavirus a provoqué la plus forte baisse des marchés boursiers mondiaux depuis plus de deux ans. Alors que les rendements du Trésor américain sur 30 ans ont atteint un nouveau plancher historique, l'or a atteint son prix le plus élevé en sept ans.

Il est vrai que les conséquences du coronavirus sont extrêmement incertaines à l'heure actuelle et dépendent de la durée, de la propagation et de la portée géographique de l'épidémie. Une chose est sûre, cependant: la Chine est désormais beaucoup plus étroitement liée aux chaînes d'approvisionnement en Asie et à l'économie mondiale que lors de l'épidémie de SRAS en 2002/2003.

Le risque que l'opinion consensuelle actuelle - à savoir que la croissance mondiale ne sera affectée négativement que pendant une courte période (comme ce fut le cas avec le SRAS) et qu'elle se redressera complètement au cours de cette année - se révèle trop optimiste et ne doit donc pas être ignoré.
 

Attention: ce texte a été traduit avec un outil automatique.

A lire aussi...