Synthèse hebdomadaire de J.P. Morgan Asset Management

Vincent Juvyns, J.P. Morgan Asset Management

1 minutes de lecture

les rendements des obligations d’État sont proches de leurs plus bas niveaux historiques. Par conséquent, les obligations d’État ne procurent pas le revenu d’autrefois.

Réflexion de la semaine

Le portefeuille classique 60/40, composé de 60% d’actions et de 40% d’obligations, a rarement été aussi coûteux, ce qui s’avère très problématique pour les investisseurs en quête de revenu et de diversification. Grâce aux mesures de soutien massif à l’économie prises par les banques centrales sur fond de pandémie, les rendements des obligations d’État sont proches de leurs plus bas niveaux historiques. Par conséquent, les obligations d’État ne procurent pas le revenu d’autrefois. En outre, il y a moins de chances que ces obligations à prix élevé s’apprécient dans un contexte d’aversion pour le risque et protègent un portefeuille. Notre dernier article Dans l’esprit des investisseurs, «Pourquoi et comment repenser le portefeuille 60/40», se penche sur des solutions pour construire un portefeuille dans ce contexte. Nous pensons que des stratégies obligataires flexibles, l’immobilier, les infrastructures et les fonds alternatifs macro peuvent contribuer à résoudre ce problème.

A lire aussi...