Les assureurs révisent leurs politiques d’investissement et de gestion du risque

Communiqué, Goldman Sachs Asset Management

1 minutes de lecture

«Les assureurs sont prêts à chercher des opportunités de rendement liées à l’amélioration des conditions économiques», explique Etienne Comon, Head of EMEA Insurance chez Goldman Sachs AM.

Aujourd’hui, Goldman Sachs Asset Management a publié les résultats de sa dixième enquête annuelle sur le secteur de l’assurance, intitulée «Prendre des risques». Anticipant la reprise économique et la maîtrise de la pandémie mondiale, les assureurs ont répondu à plusieurs questions portant sur des thèmes comme la politique de relance mondiale, le redéploiement du capital vers des stratégies d’augmentation de rendement, et une mise en avant croissante des aspects environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

L’enquête réalisée auprès de 286 compagnies d’assurance internationales, représentant à elles seules plus de 13 milliards de dollars des actifs totaux dans le monde, montre que les assureurs se concentrent sur la recherche du rendement dans les actifs non cotés tels que les prêts aux entreprises et private equity, et des secteurs obligataires spécifiques tels que la dette émergente.

«Même si la pandémie a touché toutes les compagnies d’assurance dans le monde, cette industrie reste bien capitalisée et se positionne activement pour la reprise économique», explique Etienne Comon, Head of EMEA Insurance chez Goldman Sachs Asset Management. «Malgré l’incertitude à laquelle ils sont toujours confrontés, les assureurs sont prêts à chercher des opportunités de rendement liées à l’amélioration des conditions économiques».

Pour la cinquième année consécutive, les facteurs ESG ont gagné en importance. Cette année, 83% des assureurs mondiaux ont ainsi tenu compte de l’ESG dans leurs investissements contre 32% il y a seulement quatre ans. Cette croissance est en grande partie due à l’adhésion à ces principes en Amérique du Nord, qui poursuit la trajectoire définie par les assureurs européens depuis cinq ans.

L’enquête a également mis en lumière les faits suivants:

  • Les assureurs prévoient d’augmenter leur allocation aux actifs d’infrastructure, notamment equity, aux prêts directs aux entreprises, et au private equity.
  • La volatilité des marchés, le ralentissement économique aux États-Unis ainsi que la pandémie mondiale sont les principales préoccupations des investisseurs du secteur de l’assurance en 2021.
  • Les assureurs ont ajusté leurs prévisions économiques : le risque de récession dans les trois prochaines années est revu à la baisse, et les assureurs anticipent une extension du cycle crédit.
  • Une reprise de l’inflation est identifiée comme un facteur de risque significatif pour l’évolution des engagements non-vie et la valorisation des actifs au bilan.
  • La mise en place d’une politique de gestion des risques ESG est un impératif stratégique pour les compagnies d’assurance. L’accès aux données ESG et la gestion de leur qualité représentent les défis principaux dans l’implémentation de cette politique.
  • L’investissement en Insurtech est en essor, visant en particulier à générer des gains d’efficacité opérationnelle.
Méthodologie

L’enquête sur le secteur de l’assurance menée par Goldman Sachs Asset Management fournit des informations précieuses obtenues auprès des directeurs d’investissement (CIO) et directeurs financiers (CFO) concernant l’environnement macroéconomique, les décisions de placement, la composition des portefeuilles et la capitalisation du secteur. L’enquête synthétise 286 réponses transmises par des compagnies d’assurance représentant plus de 13 milliards de dollars en termes de bilan et environ la moitié des actifs totaux du secteur dans le monde. Ces compagnies forment un échantillon largement représentatif du secteur du point de vue de leur taille, de leurs branches d’activités et de leur implantation géographique.

A lire aussi...