L’investissement socialement responsable dans la gestion diversifiée

Emmanuel Ferry, Banque Pâris Bertrand Sturdza

2 minutes de lecture

L’allocation d’actifs peut désormais s’inscrire intégralement dans un cadre ISR. C’est le processus de gestion qui garantit la protection du capital.

 

La performance financière n’est plus l’unique but de l’investisseur. Face aux défis environnementaux, sociaux et de gouvernance actuels, l’investisseur souhaite allier à la fois performance financière et performance responsable sur le long terme. Globalement, les actifs gérés de manière socialement responsable représentent près de 25'000 milliards de dollars. Nous adressons cet objectif à la Banque Pâris Bertrand Sturdza en proposant une gestion diversifiée et responsable à nos clients. Depuis 2014, nous gérons des mandats socialement responsables pour des fondations et des organisations non-gouvernementales. Ces mandats se déclinent également pour la clientèle privée.

Le caractère social et responsable se traduit au travers
de la sélection des véhicules d’investissement.

Cette gestion responsable se traduit par une solution d’investissement multi-classes d’actifs sur-mesure. Nous exprimons notre savoir-faire au travers d’une gestion active, disciplinée et dynamique. La création de valeur de notre processus d’investissement se situe au niveau de l’allocation d’actifs, la construction de portefeuille et la gestion du risque. Une fois le cadre du mandat établi avec le client – définition des objectifs de risque/rendement du portefeuille, allocation d’actifs – le caractère social et responsable du mandat se traduit au travers de la sélection des véhicules d’investissement. Nous faisons appel aux gérants d’actifs spécialisés en investissement socialement responsables (ISR) dans le cadre de la sélection de gérants externes.

Pour garantir le succès de notre sélection, celle-ci doit se faire en architecture ouverte, en totale indépendance, avec une forte capacité de compréhension de l’environnement de marchés. Les fonds sélectionnés suivent des stratégies variées, telles que le best-in class, l’intégration, l’engagement actionnarial et l’exclusion. L’univers d’investissement comprend une vingtaine de sous-classes d’actifs ainsi que différentes régions. Cette large couverture permet une bonne diversification du mandat. Les frais de gestion courant de ce genre de mandat sont, certes, plus élevés que les frais d’un portefeuille sans contrainte sociale et responsable, mais en baisse due à l’offre croissante des fonds ISR. A titre indicatif, nos mandats ISR en franc suisse avec un profil de risque équilibré ont généré un rendement annualisé net de frais de plus de 4% depuis leur lancement en 2014.

L’investissement socialement responsable s’applique
à toutes les classes d’actifs, sans exception.

Il n’y a pas de règles bien définies en matière d’investissement responsable. Cependant, étant donné l’intérêt grandissant des investisseurs tant institutionnels que privés pour l’investissement responsable, il est certain que les pratiques bottom/up vont se généraliser et s’imposer beaucoup plus largement que tel ou tel standard ou notation. Déjà, les gérants d’actifs spécialisés en ISR fournissent un rapport extra-financier en plus de publier des rapports sur la performance financière. Nous sommes convaincus qu’une telle analyse qu’une telle analyse extra-financière va se généraliser à la demande des investisseurs finaux. L’investissement socialement responsable s’applique désormais à toutes les classes d’actifs, sans exception. Outre les classes d’actifs traditionnelles et liquides que nous couvrons dans nos mandats, parmi les actifs alternatifs, l’impact investing suscite de plus en plus d’intérêt. L’impact investing a pour but de générer un impact environnemental et social positif, mesurable en plus d’une performance financière positive.

Ces investissements touchent en particulier la nouvelle génération d’investisseurs, aussi connue sous le nom de Millenials, qui a été sensibilisée dès leur plus jeune âge aux questions environnementales et sociales. Selon une étude de Swiss Sustainable Finance, un peu plus de 70% des Millenials sont convaincus qu’il est possible d’atteindre un rendement positif en investissant dans des sociétés ayant un impact sur la société et l’environnement. Face à des besoins de diversification, l’impact investing doit être de plus en plus considéré dans une logique de construction de portefeuille et de responsabilité maximale.

Au total, les leviers traditionnels de l’allocation d’actifs restent valables dans le cadre d’un mandat intégralement ISR: définition de l’allocation stratégique, diversification, choix des instruments les plus efficients, gestion active. Face aux gérants spécialistes fournisseurs des briques élémentaires, le rôle de l’allocation d’actifs demeure essentiel, surtout dans la phase actuelle du cycle. La responsabilité ultime demeure celle de la protection du capital.