Le confinement a nettement souri à Logitech

AWP

1 minutes de lecture

Entre avril et fin juin, le fabricant de souris, claviers et webcams a enregistré des recettes en hausse de 23%. Réaction mitigée des investisseurs.

Logitech a bénéficié à plein du télétravail et de la demande pour ses produits électroniques pendant la période de confinement due au coronavirus au premier trimestre de son exercice décalé 2020-2021. Le fabricant de souris, claviers et webcams veut profiter des liquidités accumulées pour effectuer des acquisitions et rétribuer ses actionnaires. Les prévisions pour l’ensemble de l’année ont été relevées.

Entre avril et fin juin, Logitech a enregistré des recettes en hausse de 23%, ou de 25% hors effet de changes, à 791,9 millions de dollars (743,1 millions de francs), d’après un communiqué publié mardi par la société lausannoise.

La rentabilité s’est également fortement améliorée, le résultat d’exploitation (non-Gaap) décollant de 75% sur un a à 117,3 millions de dollars. La marge afférente a du coup bondi de 4,4 points de pourcentage à 14,8%. Le bénéfice net a quant à lui pris 59,2% à 72,1 millions.

Tous ces chiffres clés ont largement dépassé les prévisions des analystes consultés par AWP.

Le directeur général Bracken Darrell a évoqué un premier trimestre «exceptionnel», caractérisé par une forte progression des ventes dans quasiment toutes les catégories.

De fait, les ventes de webcams ont plus que doublé à taux de changes constant à 61 millions de dollars - la progression trimestrielle la plus importante en dix ans - et les produits de vidéo-conférence ont bondi de 81% à 130 millions. Les accessoires pour les jeux vidéo ont enregistré une croissance de 38% à 182 millions.

Les produits pour le domicile connecté (-30%) et les haut-parleurs mobiles (-42%) ont par contre subi une forte baisse, ces derniers ayant été affectés par la fermeture des magasins. Dans ces catégories, le groupe réduit ses capacités et «réinvestit ses ressources dans des activités en plus forte croissance», selon le directeur.

Fort de ses bons résultats, Logitech profite de liquidités plus élevées que jamais, selon M. Darrell. Il veut en profiter pour effectuer des acquisitions, qui jouissent de la plus grande priorité.

En plus des acquisitions, la société prévoit également de mieux rétribuer ses actionnaires, avec notamment des programmes de rachat d’actions. M. Darrell promet également un relèvement du dividende pour l’exercice en cours, sans en spécifier le montant.

Les investisseurs conquis

Face à des résultats dans l’ensemble solides, le groupe a relevé ses prévisions pour l’exercice 2020-2021, visant désormais une croissance des ventes entre 10% et 13% à taux de change constant, contre autour de 5% dans ses précédentes projections.

Le résultat opérationnel non-Gaap doit atteindre 410 à 425 millions de dollars, contre 380-400 millions jusqu’à présent.

Les analystes de la Banque cantonale de Zurich (ZKB) ont applaudi un résultat «clairement supérieur aux attentes». Selon ces derniers, les produits de la société ont été vivement recherchés pendant la période de confinement en raison du télétravail et de l’enseignement à domicile.

Credit Suisse a pour sa part signalé une performance trimestrielle «impressionnante». Les spécialistes de la banque aux deux voiles s’attendaient à une bonne performance et n’excluaient pas une révision à la hausse des objectifs, mais Logitech a clairement surpassé les attentes des analystes.

A la Bourse suisse, le titre Logitech a terminé la séance en baisse de 0,15% à 66,10 francs, alors que son indice de référence SLI a fini quasiment à l’équilibre (-0,04%).

A lire aussi...