Le dollar se stabilise après l’emploi américain

AWP

1 minutes de lecture

Vers 20h, le dollar restait stable face à l’euro, et montait face au yen de 0,26%, à 104,11 yens pour un dollar.

Le dollar se stabilisait vendredi face à l’euro après la publication des statistiques mensuelles sur l’emploi américain, alors que le billet vert a fortement baissé dernièrement.

Vers 19H00 GMT, le dollar restait stable face à l’euro (-0,06% à 1,2137 dollar pour un euro), et montait face au yen de 0,26%, à 104,11 yens pour un dollar.

Depuis l’élection américaine début novembre et la série d’annonces sur des vaccins contre le COVID-19, le dollar, valeur refuge, souffre de l’appétit pour le risque du marché et enfonce ses plus bas de l’année.

En cours de séance vendredi, le dollar a même sombré à son plus bas depuis avril 2018 face à l’euro, à 1,2178 dollar, et face aux autres grandes monnaies, selon le dollar index.

Les analystes scrutaient notamment les négociations entre républicains et démocrates à Washington sur un plan de relance de l’économie.

«La perspective d’un plan de relance budgétaire aux Etats-Unis fait grimper les perspectives d’inflation. Comme la banque centrale américaine (la Fed) a annoncé qu’elle accepterait une inflation plus forte à court terme sans resserrer sa politique monétaire, ces perspectives pèsent sur le dollar», a détaillé You-Na Park-Heger, analyste chez Commerzbank.

L’économie américaine a créé plus de deux fois moins d’emplois en novembre qu’en octobre, signe du ralentissement de la croissance aux Etats-Unis en raison de la pandémie de COVID-19, a indiqué vendredi le département du Travail.

«Ce rapport sur l’emploi peu enthousiasmant a pourtant profité aux Bourses, qui y ont vu une raison pour les élus américains d’accepter un plan de relance», a expliqué Neil Wilson, analyste chez Markets.com.

Mais le dollar a effacé une partie de ses pertes en fin de séance européenne.

«La livre et l’euro vont peut-être se calmer un peu tant que les gros évènements qui arrivent en Europe la semaine prochaine ne seront pas passés», a estimé Edward Moya, analyste chez Oanda.

La semaine prochaine, les négociations continueront aussi bien sur un accord commercial post-Brexit entre l’UE et le Royaume-Uni que sur le veto de Varsovie et Budapest au budget européen.

La Banque centrale européenne (BCE) se réunira pour la dernière fois de l’année, et devrait annoncer de nouvelles mesures de soutien à l’économie.

La livre britannique a grimpé vers 14H25 GMT à son plus haut depuis mai 2018 face au billet vert à 1,3539 dollar pour une livre avant de recéder du terrain.

A lire aussi...