La livre sterling se replie avant le résultat des élections

AWP

1 minutes de lecture

Vers 21h, la devise britannique perdait 0,19% face au dollar, à 1,3171 dollar, après être monté dans la nuit jusqu’à 1,3229 dollar, un plus haut depuis mars.

La livre sterling reculait jeudi face à l’euro et au dollar tandis que la journée de vote se poursuivait au Royaume-Uni dans un marché revigoré par des informations de presse affirmant qu’un accord entre Washington et Pékin avait été conclu.

Vers 20H00 GMT (21H00 à Paris), la livre perdait 0,19% face au dollar, à 1,3171 dollar, après être monté dans la nuit jusqu’à 1,3229 dollar, un plus haut depuis mars.

Face à la devise européenne, elle perdait aussi 0,08% à 84,42 pence pour un euro.

«Les marchés semblent parier sur une avance plus courte des conservateurs», a expliqué Neil Wilson, analyste pour Markets.com, alors que plus tôt dans la journée, Han Tan, pour FXTM, avait souligné l’optimisme des investisseurs concernant une victoire de Boris Johnson.

«Un Parlement sans majorité ou une victoire surprise du Labour risque de faire chuter la livre», avait-il cependant prévenu.

Un sondage de sortie des urnes devrait tomber dès la fermeture des bureaux de vote, à 22H00 GMT.

Le marché des changes s’est par ailleurs animé quand l’agence Bloomberg a affirmé que les négociateurs américains et chinois étaient parvenus à un accord commercial qui devait encore être approuvé par Donald Trump.

«Ce gros titre encourageant sur le front du commerce a revigoré l’appétit des cambistes pour le risque», a relevé Brendan McKenna de Wells Fargo.

L’euro baissait de son côté légèrement face au billet vert, perdant 0,11% à 1,1118 dollar, après avoir temporairement profité de la conférence de presse de la nouvelle présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde.

«L’euro a progressé après qu’elle a déclaré qu’il y avait des signaux de stabilisation économique et que les risques étaient un peu moins prononcés», a commenté Edward Moya, analyste pour Oanda.

Mais la monnaie a ensuite rapidement effacé ses gains face au dollar.

La veille, l’euro avait progressé à la suite de la réunion de la banque centrale américaine (Fed).

Pour les marchés, «le message de la Fed a été un peu plus prudent qu’attendu», ont expliqué Lee Hardman et Fritz Louw, analystes pour MUFG.

La Fed a signalé mercredi qu’elle pourrait laisser les taux inchangés en 2020, après trois baisses en 2019 pour parer aux tensions commerciales et à la faiblesse de la croissance mondiale.

Le président de l’institution Jerome Powell a notamment souligné qu’il voulait voir l’inflation «persister» avant de relever les taux.

Une baisse des taux d’intérêt rend la devise moins rémunératrice et donc moins attractive pour les cambistes, à l’inverse d’une hausse.

A lire aussi...