L’euro en hausse face au dollar après un plan de relance franco-allemand

AWP

1 minutes de lecture

Vers 19H00 GMT (21H00 à Paris), l’euro gagnait 0,36% face au billet vert, à 1,0952 dollar. La veille, il avait pris 0,86%.

L’euro progressait mardi face au dollar, au lendemain d’une nette hausse et après une proposition commune de la France et de l’Allemagne pour soutenir l’Union européenne face aux conséquences du nouveau coronavirus.

Vers 19H00 GMT (21H00 à Paris), l’euro gagnait 0,36% face au billet vert, à 1,0952 dollar. La veille, il avait pris 0,86%.

Le couple franco-allemand a proposé lundi un plan de relance de 500 milliards d’euros afin d’aider l’UE à surmonter la crise historique engendrée par la pandémie de Covid-19, via un mécanisme inédit de mutualisation de la dette européenne.

Selon Boris Schlossberg de BK Asset management, «les investisseurs ont éprouvé un sentiment de soulagement à l’idée que les dirigeants de l’UE avaient fini par comprendre qu’il y avait un vrai besoin de mesures de soutien économique plutôt que de simplement laisser la dette s’alourdir.»

Pour l’expert, l’euro a désormais «de fortes chances de passer la barre symbolique des 1,1000 dollar cette semaine.»

La monnaie unique européenne a également bénéficié de l’amélioration du moral des investisseurs allemands en mai, signe d’un regain d’optimisme sur les marchés après l’allègement des mesures de confinement en Europe, selon le baromètre ZEW publié mardi.

Les devises considérées comme «à risque», dont l’euro, ont aussi continué de profiter de l’espoir d’un vaccin contre le coronavirus, a expliqué Thu Lan Nguyen, analyste pour Commerzbank. A l’inverse, le franc suisse et le yen, jugés comme des valeurs refuge, «ont été parmi les perdants», a-t-elle ajouté.

Aux Etats-Unis, la société biotechnologique Moderna, l’une des plus avancées dans la course pour trouver un vaccin, a annoncé lundi des résultats très préliminaires mais encourageants pour son vaccin expérimental chez huit volontaires, avant des essais à grande échelle prévus en juillet.

Selon Thu Lan Nguyen, la prudence est néanmoins de mise car même si le vaccin est une réussite, il faudra encore plusieurs mois avant son développement complet.

D’ici là, les indicateurs sur la consommation dans les pays développés pourraient s’être stabilisés à des niveaux inférieurs à ceux d’avant la pandémie, ce qui serait négatif pour l’économie mondiale.

A lire aussi...