L’euro au plus haut face au dollar depuis deux ans et demi

AWP

1 minutes de lecture

Vers 21h10, l’euro gagnait 1,04% à 1,2051 dollar, un niveau plus vu depuis mai 2018. 

L’euro a grimpé mardi à son plus haut niveau en un an et demi face au dollar, valeur refuge affaiblie par l’optimisme qui règne sur les marchés et les mesures d’assouplissement monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Vers 20H10 GMT, l’euro gagnait 1,04% à 1,2051 dollar, un niveau plus vu depuis mai 2018. Le dollar index, qui compare le billet vert aux autres grandes monnaies, évoluait pour sa part à son plus bas depuis avril 2018.

Le dollar a souffert de l’appétit des investisseurs pour le risque, nourri mardi par la reprise des négociations entre des parlementaires démocrates et républicains au sujet d’un plan de relance de l’économie américaine.

La présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin devaient s’entretenir par téléphone sur le budget et un petit groupe de parlementaires des deux partis a proposé un plan de soutien de 908 milliards de dollars.

En novembre, le dollar a perdu 2,33% face à la monnaie européenne, notamment après l’élection présidentielle américaine et les annonces successives sur des avancées pour les vaccins contre le COVID-19.

«Les faibles taux d’intérêt combinés à d’importants déficits budgétaires et des comptes courants ont fait du dollar un investissement de moins en moins attractif», estimaient les analystes de BK Asset Management.

«Les courtiers ont du mal à équilibrer les difficultés économiques actuelles par rapport aux perspectives plus optimistes à plus long terme», a résumé pour sa part Joshua Mahony, analyste chez IG.

Les analystes attendent par ailleurs la réunion de la Banque centrale européenne le 10 décembre.

En Europe, les cambistes sont restés focalisés sur les négociations entre Londres et Bruxelles sur un accord commercial post-Brexit.

La livre grimpait de 0,68% face au dollar à 1,3413 dollar pour une livre.

La période de transition doit s’achever le 31 décembre. Le Royaume-Uni cessera alors d’appliquer les règles européennes et sortira du marché unique.

«Sur la longue route sinueuse du Brexit, les délais ne cessent d’être dépassés. Mais cette fois, il est tout simplement impossible d’ignorer la date limite du 31 décembre, car le Royaume-Uni se retirera de l’Union européenne à cette date, accord conclu ou non», a rappelé Kenny Fisher de Oanda.

Après des mois de discussions poussives, les négociations butent toujours pour arriver à un accord de libre-échange évitant les perturbations des échanges. Si un compromis est trouvé, il doit encore être ratifié par les Parlements respectifs, rendant les prochains jours déterminants.

A lire aussi...