Coronavirus: un vaccin d’Oxford testé au Brésil

AWP

1 minutes de lecture

Les premières doses devraient être injectées à des volontaires la deuxième et la troisième semaine de juin. Le vaccin doit également être testé dans d’autres pays par la suite.

Un vaccin contre la COVID-19 élaboré par l’Université d’Oxford sera testé à partir de la mi-juin au Brésil, premier pays hors du Royaume-Uni à prendre part à ces tests, a annoncé mercredi l’université brésilienne choisie pour les coordonner.

Le vaccin sera testé sur 2’000 volontaires brésiliens recrutés dès cette semaine, a expliqué l’Université Fédérale de Sao Paulo (Unesp) dans un communiqué.

Ces tests au Brésil ont été autorisés mardi soir par l’agence de vigilance sanitaire Anvisa et la sélection des volontaires doit débuter ces prochains jours à Sao Paulo et Rio de Janeiro, les deux plus grandes villes du pays.

«Les candidats doivent avoir entre 18 et 55 ans, avec de fortes probabilités d’être infectés, comme des professionnels de santé ou des agents d’entretien dans des structures qui traitent des patients atteints de Covid-19, a expliqué à l’AFP Soraya Smaili, rectrice de l’Unifesp.

Elle souligne que ces tests seront d’une grande importance «parce que la pandémie y est en phase ascendante au Brésil».

Les premières doses devraient être injectées à des volontaires la deuxième et la troisième semaine de juin. Le vaccin doit également être testé dans d’autres pays par la suite.

«Les résultats de ces tests seront primordiaux pour l’homologation du vaccin au Royaume-Uni, prévue en fin d’année», souligne l’Unifesp.

L’université d’Oxford, dont le projet est financé en partie par le gouvernement britannique, a noué un partenariat avec le laboratoire pharmaceutique britannique AstraZeneca pour la fabrication et la distribution dans le monde entier du vaccin en cours de développement.

Le Brésil est le deuxième pays au monde en termes de cas confirmés de COVID-19 (555’383), après les Etats-Unis, et le quatrième pour le nombre de décès (31’199).

A lire aussi...