Wall Street surveille toujours le coronavirus mais finit en hausse

AWP

1 minutes de lecture

Le Dow Jones clôture sur une progression de 0,51% à 28’399,81 points après une forte baisse vendredi dernier.

La Bourse de New York a terminé en hausse lundi, regagnant une partie des lourdes pertes encaissées vendredi dans un marché surveillant toujours de près la propagation du coronavirus apparu en Chine.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a gagné 0,51% pour finir à 28’399,81 points.

Le Nasdaq, stimulé par le bond de près de 20% du fabricant de voitures électriques Tesla, s’est apprécié de 1,34% pour clôturer à 9’273,40 points.

L’indice S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, a pris 0,73% à 3’248,92 points.

A l’instar du Dow Jones, qui avait plongé de 2,09%, les indices avaient fortement pâti vendredi des préoccupations grandissantes autour de l’épidémie et de ses répercussions sur la croissance de la Chine, deuxième économie mondiale.

Le virus est resté lundi au centre de l’attention des courtiers, surtout après la chute de plus de 7% des principaux indices chinois au retour de dix jours d’interruption à l’occasion du Nouvel An lunaire. Les marchés de Shanghai et Shenzhen étaient fermés depuis le 24 janvier, soit au lendemain du confinement de la ville de Wuhan, foyer du nouveau coronavirus.

Mais «les acteurs du marché pensaient que la glissade aurait pu être bien plus importante encore», remarque Adam Sarhan, gestionnaire de portefeuilles pour 50 Park Investment.

De plus, la Banque centrale chinoise a, dans l’espoir de rassurer les marchés, injecter 1.200 milliards de yuan (156 milliards d’euros) de liquidités, souligne le spécialiste.

«A très court terme, l’intervention massive de toute banque centrale est en général bien accueillie par les investisseurs», souligne-t-il.

Les courtiers de Wall Street ont aussi été encouragés lundi par un indice ISM montrant que l’activité du secteur manufacturier aux Etats-Unis était repartie à la hausse en janvier, pour la première fois depuis juillet.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine remontait un peu, évoluant vers 21H25 GMT à 1,524% contre 1,507% vendredi à la clôture.

A lire aussi...