Wall Street parvient à conclure la semaine en hausse

AWP

1 minutes de lecture

Le Nasdaq s’offre le luxe de repartir à l’assaut des 11'000, grâce à une avancée de 2,26% à 10’913,56 points. Le Dow Jones repasse les 27'000, sur une grimpée de 1,34%.

La Bourse de New York, qui avait débuté la séance hésitante, est parvenue vendredi à conclure la semaine dans le vert pour la première fois en trois semaines, tirée par un retour des grands noms de la tech.

Le Dow Jones Industrial Average (DJIA) a pris 1,34% à 27’173,96 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a avancé de 2,26% à 10’913,56 points et l’indice élargi S&P 500 a gagné 1,60% à 3’298,48 points.

La veille, Wall Street avait timidement terminé en hausse. Le DJIA avait avancé de 0,20% et le Nasdaq de 0,37%.

«Le marché qui était sous pression depuis un certain temps a été animé par la recherche de bonnes affaires vendredi», a expliqué Art Hogan de National Holding Corporation.

Les actions ont terminé «en hausse, soutenues par le secteur de la technologie qui a tempéré les récents vents contraires», ont souligné les analystes de Wells Fargo. «Mais les inquiétudes vis-à-vis de la résurgence de cas de coronavirus», notamment en Europe, «assombrissent toujours le marché», ont-ils poursuivi.

De plus, les perspectives d’un accord entre démocrates et républicains aux Etats-Unis pour un cinquième plan de relance budgétaires «demeurent faibles», ont-ils averti.

Les titres Apple (+3,75%), Amazon (+2,49%), Facebook (+2,12%), Microsoft (+2,28%) et Tesla (+5,04%) ont permis au Nasdaq de conclure la semaine sur des gains solides.

Boeing a été dopé (+6,85% à 156,05 dollars) par la nouvelle d’une possible remise en service en Europe «d’ici la fin de l’année» du Boeing 737 MAX, cloué au sol depuis mars 2019 après deux accidents meurtriers.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine baissait à 0,6544%, contre 0,6659% jeudi soir.

A lire aussi...