Les Bourses asiatiques ont subi le bras de fer sino-américain

AWP

1 minutes de lecture

Le Nikkei en recul de 0,48%. Le Topix a terminé sur un repli plus modéré (-0,1%). Le Hang Seng a lâché 1,57%. Shanghai a reculé de 0,25% et Shenzhen a cédé 0,24%.

Les principales Bourses asiatiques ont été plombées jeudi par les craintes d’un échec des négociations commerciales sino-américaines après l’adoption par le Congrès américain d’une résolution soutenant le mouvement pro-démocratie à Hong Kong, à laquelle Pékin s’est dit prêt à «riposter».

La Bourse de Hong Kong a le plus souffert, son indice Hang Seng ayant lâché 1,57% à 26.466,88 points sur la séance.

A Tokyo, l’indice vedette Nikkei a perdu 0,48% à 23.038,58 points, sa troisième séance de baisse d’affilée. L’indice élargi Topix a quant à lui terminé sur un repli plus modéré (-0,1% à 1.689,38 points).

L’indice composite de Shanghai a quant à lui reculé de 0,25% à 2.903,64 points et celui de Shenzhen a cédé 0,24% à 1.631,24 points.

Le Congrès américain a adopté mercredi une résolution soutenant les «droits humains et la démocratie» à Hong Kong et menaçant de suspendre le statut économique spécial accordé par Washington à l’ex-enclave britannique.

Ce texte doit encore être signé par le président américain Donald Trump pour être promulgué. Pékin a condamné jeudi cette initiative et s’est dit prêt à «riposter avec détermination».

Le texte du Congrès américain sur Hong Kong risque de compliquer la conclusion d’un accord commercial sino-américain, a souligné Shen Zhengyang, analyste chez Northeast Securities.

L’analyste Stephen Innes d’AxiTrader était malgré tout prudemment optimiste, rappelant notamment que les Etats-Unis et la Chine avaient précédemment réussi à «compartimenter» leurs différends pour ne pas perturber leurs discussions commerciales, en citant notamment le cas du géant chinois des télécoms Huawei, sanctionné par Washington qui le soupçonne d’espionnage au profit de Pékin.

Du côté des valeurs

ÉLECTRONIQUE JAPONAISE PLOMBÉE

Les fabricants japonais de semi-conducteurs et équipements électroniques, dont le carnet de commandes dépend beaucoup des échanges commerciaux entre la Chine et les Etats-Unis, ont dévissé: Screen Holdings a lâché 4,44% à 7.100 yens, Tokyo Electron 3,44% à 21.735 yens, Omron 2,46% à 6.320 yens.

SONY S’INTÉRESSE À UN GROUPE DE MÉDIAS INDIEN

Le titre Sony a terminé en baisse de 0,95% à 6.633 yens. Selon l’agence Bloomberg, le groupe convoite une partie du capital d’un important groupe de médias indien, Network18. Le montant potentiel de cette transaction n’a pas été divulgué.

NINTENDO A STAGNÉ

L’action du pionnier japonais des jeux vidéo Nintendo a finalement terminé autour de l’équilibre (+0,06% à 43.000 yens), alors qu’elle avait nettement reculé en matinée, lestée par des premières ventes au Japon de nouveaux jeux Pokémon pour sa console Switch, jugées décevantes par les analystes.

Du côté des devises et du pétrole

Vers 08h50 GMT la monnaie japonaise s’appréciait légèrement par rapport au dollar, à raison d’un dollar pour 108,49 yens, contre 108,52 yens la veille vers la même heure.

La monnaie japonaise regagnait aussi un peu de terrain face à l’euro à la même heure, à raison d’un euro pour 120,25 yens contre 120,13 yens la veille.

L’euro grimpait à 1,1083 dollar vers 08h50 GMT, contre 1,1071 dollar la veille à 20h00 GMT.

Les cours du pétrole évoluaient en repli: à 08h43 GMT le prix du baril de brut américain WTI perdait 0,44% à 56,76 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord reculait de 0,45% à 62,12 dollars.

A lire aussi...