Les Bourses asiatiques partagées après l’accord commercial

AWP

2 minutes de lecture

Le Nikkei a quasiment stagné (+0,07%), tandis que le Topix a cédé 0,14%. Hong Kong a progressé (+0,38%), Shanghai a reculé (-0,52%), tout comme Shenzhen (-0,15%).

Les Bourses asiatiques ont terminé en ordre dispersé jeudi, la plupart n’ayant été guère été impressionnées par la signature la veille de l’accord commercial préliminaire entre les Etats-Unis et la Chine, qui s’apparente plutôt à une trêve.

A la Bourse de Tokyo l’indice Nikkei a quasiment stagné (+0,07% à 23’933,13 points), tandis que l’indice élargi Topix a cédé 0,14% à 1728,72 points.

Alors que la Bourse de Hong Kong a progressé (+0,38% à 28’883,04 points), celle de Shanghai a au contraire reculé (-0,52% à 3074,08 points), tout comme celle de Shenzhen (-0,15% à 1811,57 points).

Après l’accord préliminaire sino-américain, qui ne règle pas le contentieux sur le fond entre les deux premières puissances économiques mondiales, les marchés financiers n’espèrent plus de progrès significatifs sur ce front avant l’élection américaine de novembre.

Le contenu de cet accord «était conforme aux attentes des investisseurs», aussi l’attention en Chine «s’est déplacée sur des facteurs nationaux, dont la croissance, la politique monétaire et les derniers résultats d’entreprises», a commenté Zhang Gang, stratégiste chez Central China Securities.

Les chiffres de la croissance chinoise du quatrième trimestre 2019 et de l’ensemble de l’année écoulée sont attendus vendredi. L’économie chinoise pourrait avoir connu l’an dernier sa plus faible croissance annuelle depuis 1990, notamment du fait de la guerre commerciale avec les Etats-Unis.

Du côté des valeurs

Près de la moitié des secteurs d’activité représentés sur le Nikkei ont fini dans le vert, notamment la santé, tandis que du côté des baisses le secteur des télécoms a le plus reculé.

NISSAN AU RAPPORT

L’action du constructeur automobile a fini en légère baisse (-0,35% à 625,3 yens). Après la clôture du marché, l’opérateur de la Bourse de Tokyo a publié un rapport du groupe faisant le point sur ses griefs envers son ancien patron Carlos Ghosn ainsi que diverses mesures pour améliorer la gouvernance de l’entreprise.

TOYOTA PARIE SUR LES TAXIS VOLANTS

Le numéro un japonais de l’automobile Toyota a pris 0,2% à 7.687 yens. Il a annoncé jeudi un investissement de près de 400 millions de dollars dans Joby Aviation, une start-up californienne développant un projet de taxi volant électrique, une nouvelle démonstration de sa volonté de se convertir en un géant des services de mobilité.

ASICS PROFITE DES ENNUIS DE NIKE

L’action de l’équipementier sportif nippon Asics a bondi de 2,52% à 1.703 yens après des informations de presse selon lesquelles des baskets de son concurrent Nike pourraient être bannies des compétitions d’athlétisme en raison du débat sur leurs matériaux, jugés trop performants.

DÉMARRAGE CANON POUR LA LGV PÉKIN-SHANGHAI

Pour son premier jour de cotation, l’action de la société Beijing-Shanghai High Speed Railway, l’opérateur de la ligne de train à grande vitesse entre les deux plus grandes villes chinoises, a décollé jeudi de 38,73% à 6,77 yuan à la Bourse de Shanghai.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen n’a quasiment pas bougé face au dollar: vers 09H20 GMT le billet vert valait 109,97 yens, contre 109,92 yens la veille après la clôture de la Bourse de Tokyo.

La monnaie japonaise était en légère baisse face à l’euro, lequel se monnayait 122,69 yens vers 09H20 GMT, contre 122,38 yens mercredi après la clôture de Tokyo.

La monnaie européenne grimpait aussi encore un peu face au billet vert, à raison d’un euro pour 1,1156 dollar, contre 1,1150 dollar mercredi à 20H00 GMT.

Les cours du pétrole, qui avaient terminé en nette baisse mercredi, ont repris quelques couleurs jeudi durant les échanges en Asie et accéléraient par la suite: vers 09H13 GMT le prix du baril de brut américain WTI gagnait 0,92% à 58,34 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord prenait 1,17% à 64,75 dollars.