Les Bourses d’Asie globalement bien orientées

AWP

1 minutes de lecture

Le Nikkei a repris 0,9% à 23.400,70 points, et l’indice élargi Topix se redressait de 0,4% à 1.671,86 points.

Les Bourses d’Asie ont fini sur une tonalité nettement positive jeudi, la place de Tokyo entraînée par un net affaiblissement du yen et celles de Chine par des mesures économiques et une diminution du nombre de nouveaux cas de coronavirus

A la fin des échanges à la Bourse de Tokyo, l’indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a grimpé de 0,43% à 23’479,15 points et l’indice élargi Topix de 0,16% à 1674,48 points.

Les deux augmentaient cependant nettement plus en début de séance.

Le yen a fortement reculé face à l’euro et au dollar qui est perçu comme un meilleur placement dans les circonstances actuelles. Le repli de la devise nippone arrange les affaires des entreprises japonaises qui commercent à l’étranger.

En Chine, l’indice composite de Shanghai a pris 1,84% à 3030,15 points et celui de Shenzhen 2,15% à 1886,14 points.

A Hong Kong, l’indice Hang Seng a au contraire cédé 0,2% à 2609,16 points, sur fond de craintes d’impact du coronavirus sur les résultats des entreprises et l’économie.

Sur le front du coronavirus justement, mercredi soir, le ministère de la Santé du Japon a annoncé plus de 80 nouveaux cas de contamination dans l’archipel (dont 79 sur le paquebot de croisière Diamond Princess en quarantaine au sud de Tokyo où le total est monté à 621).

Jeudi, les autorités ont en outre fait part du décès de deux octogénaires ex-passagers du paquebot et qui avaient contracté le virus.

En Chine, où est apparue et s’est développée l’épidémie, le bilan dépasse désormais les 2100 morts et un total d’au moins 74’500 personnes y ont été contaminées, selon le plus récent bilan officiel. Mais le rythme de nouvelles contamination semble ralentir.

Du côté des valeurs à Tokyo

La moitié environ des secteurs d’activité représentés dans l’indice Nikkei 225 étaient en vert.

ÉNERGIE DOPÉE

Le secteur de l’énergie a été la locomotive de la cote, avec un gain de 1,11% tant pour Idemitsu Kosan (à 2903 yens) que pour Cosmo Energy (à 2000 yens). JXTG Holdings a de son côté gagné 0,64% à 468,3 yens.

TOYOTA ET HONDA SUR LES CHAPEAUX DE ROUES, NISSAN CALE

Sensible au cours yen/dollar, le titre du premier constructeur d’automobiles japonais, Toyota, s’est envolé de 2,77% à 7.752 yens, Honda a bondi de 2,21% à 3041 yens mais Nissan, qui traverse une mauvaise passe, a reflué de 0,03% à 504,4 yens.

Du côté des devises et du pétrole

Le billet vert valait jeudi 111,74 yens vers 09H00 GMT, contre 110,04 yens mercredi après la clôture de la place de Tokyo, point de référence des investisseurs nippons.

La monnaie japonaise fléchissait aussi face à l’euro, qui s’échangeait jeudi après-midi pour 120,62 yens, contre 118,75 yens la veille après la fermeture des places financières japonaises.

La devise européenne jouait quant à elle au yoyo autour de 1,0800 dollar après être tombée à un plus bas en 3 ans. Un euro s’échangeait jeudi à 09H00 GMT pour 1,0792 dollar contre 1,0804 mercredi à 20H00 GMT.

Les cours du pétrole hésitaient jeudi en Asie après avoir connu une forte progression mercredi. Vers 08H45 GMT, le prix du baril de brut américain WTI prenait 0,13% à 53,36 dollars mais le tarif du baril de Brent de la mer du Nord perdait 0,24% à 58,98 dollars.