Les Bourses asiatiques en repli

AWP

1 minutes de lecture

Le Nikkei a décliné de 0,45%, tandis que le Topix a cédé 0,54%. Le Hang Seng a abandonné 0,39%, tandis que Shanghai a reculé de 0,54% et Shenzhen de 0,22%.

Les Bourses asiatiques ont cédé du terrain mercredi, victimes notamment d’un regain de craintes sur les relations futures entre Pékin et Washington, au-delà de leur accord commercial préliminaire dont la signature est attendue plus tard dans la journée.

L’indice vedette de la Bourse de Tokyo, le Nikkei, a décliné de 0,45% à 23’916,58 points, tandis que l’indice élargi Topix a perdu 0,54% à 1731,06 points à la clôture.

A Hong Kong, l’indice Hang Seng a abandonné 0,39% à 28.773,59 points, tandis qu’en Chine continentale, l’indice composite de Shanghai a reculé de 0,54% à 3090,04 points et celui de Shenzhen de 0,22% à 1814,21 points.

La Bourse de New York avait déjà terminé en ordre dispersé mardi, partagée entre les résultats solides de grandes entreprises et une résurgence d’incertitudes sur la trêve sino-américaine.

Car en dépit de l’accord commercial préliminaire entre les deux pays qui doit être signé mercredi à Washington, les Etats-Unis vont maintenir les tarifs douaniers actuels sur les importations venues de Chine, a prévenu mardi l’administration Trump.

Par conséquent, «il ne faut pas espérer de nouvelles baisses de droits de douane avant l’élection présidentielle américaine de novembre» prochain, a estimé dans une note Tapas Strickland, économiste de la National Australia Bank.

«Les investisseurs vont avoir du mal à être séduits» par la signature de l’accord préliminaire s’il n’y a pas d’autre progrès en vue, a également commenté Mitsushige Akino, un responsable du fonds japonais de gestion d’actifs Ichiyoshi Asset Management, cité par l’agence Bloomberg.

Du côté des valeurs

La plupart des secteurs d’activité représentés sur l’indice Nikkei sont tombés dans le rouge, dans des proportions cependant faibles.

NISSAN S’EST REDRESSÉ

Après avoir dévissé de près de 3% mardi à cause de rumeurs sur la fragilité son alliance avec Renault, l’action du constructeur automobile japonais a repris 1,53% à 627,5 yens. Nissan «n’a pas du tout l’intention de dissoudre» son alliance avec Renault et Mitsubishi Motors, avait assuré le groupe mardi. Le troisième membre de l’alliance, Mitsubishi Motors, a reculé mercredi de 0,88% à 448 yens, après avoir légèrement progressé la veille.

L’ÉLECTRONIQUE DÉLAISSÉE

Les actions des fabricants japonais de composants électroniques ont été heurtées par les craintes de nouvelles tensions entre les Etats-Unis et la Chine: Omron a ainsi reflué de 1,68% à 6.430 yens et TDK de 1,83% à 12.360 yens.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen remontait un peu face au dollar, un mouvement défavorable pour les valeurs exportatrices nippones. Après 09H00 GMT, un dollar valait 109,91 yens, contre 110,08 yens mardi après la fermeture de la Bourse de Tokyo, point de repère des investisseurs nippons.

La monnaie japonaise était aussi en petite hausse par rapport à l’euro, lequel se monnayait 122,29 yens mercredi après 09H00 GMT contre 122,63 yens mardi après la clôture de Tokyo.

L’euro était quasi stable face au dollar, à raison d’un euro pour 1,1127 dollar.

Les cours du pétrole, qui avaient terminé en hausse mardi, ont légèrement reculé durant les échanges en Asie mercredi, et leur baisse s’accélérait par la suite: vers 09H00 GMT le prix du baril de brut américain WTI perdait 0,53% à 57,92 dollars tandis que celui du baril de brent de la mer du Nord lâchait 0,53% aussi, à 64,15 dollars.

A lire aussi...