Les Bourses asiatiques partagées avant la Fed

AWP

1 minutes de lecture

Le Nikkei a clôturé en retrait de 0,18%. Le Topix a perdu 0,49%. Le Hang Seng a perdu 0,13%. Shanghai a terminé en hausse de 0,25% et Shenzhen a progressé de 0,26%.

Les Bourses asiatiques ont terminé mercredi sur des notes discordantes avant la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed), entre de menus gains sur les places chinoises continentales et de légers replis à Tokyo et Hong Kong.

L’indice vedette Nikkei de la Bourse de Tokyo a clôturé en retrait de 0,18% à 21’960,71 points, mettant ainsi fin à dix séances de hausse d’affilée, sa plus longue série du genre depuis octobre 2017. L’indice élargi Topix a perdu 0,49% à 1606,62 points.

Les investisseurs étaient jusqu’à mardi soir convaincus que la Fed déciderait mercredi d’une nouvelle baisse des taux d’intérêt.

Mais cette conviction a fini par faiblir en raison d’inquiétudes sur le pétrole dans le sillage des attaques en Arabie saoudite, et après une rare intervention d’urgence sur les marchés par l’antenne new yorkaise de la Fed mardi, pour garder le contrôle sur ses taux.

A la Bourse de Hong Kong, l’indice Hang Seng a perdu 0,13% à 26’754,12 points.

Du côté des Bourses chinoises continentales, les investisseurs ont à l’inverse préféré retenir les propos rassurants de l’Arabie saoudite sur le rétablissement prochain de sa production pétrolière, touchée par des attaques de drones samedi.

L’indice composite de la Bourse de Shanghai a terminé en hausse de 0,25% à 2985,66 points, et celui de la Bourse de Shenzhen a progressé de 0,26% à 1655,61 points.

Du côté des valeurs

SONY CHUTE APRÈS AVOIR SNOBÉ THIRD POINT

Le fleuron japonais de l’électronique Sony a dégringolé de 2,21% à 6397 yens, après avoir rejeté mardi les propositions du fonds activiste Third Point de scinder du reste du groupe son entité de semi-conducteurs - qui fabrique notamment des capteurs d’image très prisés - et de vendre ses activités de services financiers.

REBOND DES VALEURS DÉPENDANTES DU PÉTROLE

Le reflux des cours du pétrole a offert un répit à bon nombre de groupes nippons grands consommateurs d’or noir, comme le producteur d’électricité Chubu Electric Power (+2,51% à 1630 yens), le groupe de fibres textiles et plastiques Toray (+0,61% à 814,3 yens) ou encore la firme de peintures Nippon Paint (+2,78% à 5180 yens).

Tokyo Electric Power (Tepco) a en revanche lâché 0,72% à 546 yens, à la veille de l’annonce du verdict dans le procès de trois ex-dirigeants jugés pour négligence ayant entraîné la mort dans la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011.

Du côté des devises et du pétrole

Le dollar s’échangeait pour 108,19 yens, quasiment à son niveau de la veille 19h00 GMT. L’euro valait 119,58 yens, en repli par rapport à son cours de mardi 19h00 GMT (119,76 yens).

L’euro faiblissait aussi face au billet vert, à raison d’un euro pour 1,1052 dollar, contre 1,1069 dollar mardi à 19h00 GMT.

Les cours du pétrole reculaient légèrement, après s’être fortement repliés mardi dans la foulée des propos rassurants de Riyad sur le prochain rétablissement de sa production d’or noir. Peu avant 08h30 GMT, le baril de brut américain WTI perdait 0,42% à 59,09 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord cédait 0,11% à 64,48 dollars.

A lire aussi...