Bourses asiatiques en repli, regain d’interrogations sur le commerce

AWP

1 minutes de lecture

Le Nikkei s’est replié de 0,49% tandis que le Topix a abandonné 0,51%. Shanghai a reculé de 0,61% et Shenzhen a perdu 0,3%. Le Hang Seng a lâché 2%.

Les Bourses asiatiques ont clôturé en baisse vendredi, surtout Hong Kong, après un regain d’inquiétudes sur les conséquences de la loi américaine soutenant le mouvement pro-démocratie dans l’ex-colonie britannique sur l’issue des négociations commerciales entre Washington et Pékin.

A Tokyo l’indice vedette Nikkei s’est replié de 0,49% à 23.293,91 points tandis que l’indice élargi Topix a abandonné 0,51% à 1699,36 points.

Soutenu au départ par la baisse du yen face au dollar, le Nikkei a progressivement faibli au fil de la séance. «Les incertitudes sur les développements liés à Hong Kong ont pesé sur le marché», a résumé Okasan Online Securities dans une note.

La Chine a promis des «représailles» après la promulgation jeudi par Donald Trump d’une résolution du Congrès américain soutenant les droits de l’homme et la démocratie à Hong Kong.

Faute de pouvoir s’orienter sur la tendance de la veille à la Bourse de New York, fermée jeudi en raison de Thanksgiving, les investisseurs tokyoïtes ont tourné leur regard sur les autres grandes places asiatiques, qui étaient toutes orientées à la baisse.

L’indice composite de Shanghai a reculé de 0,61% à 2871,98 points et celui de Shenzhen a perdu 0,3% à 1593,10 points. A Hong Kong, l’indice Hang Seng a même lâché 2% à 26’346,49 points.

Du côté des valeurs

PANASONIC DIT ADIEU AUX SEMI-CONDUCTEURS

A contre-courant de la tendance générale, l’action du conglomérat industriel Panasonic a gagné 2,27% à 1032 yens. Le groupe a confirmé jeudi après la clôture du marché la vente pour environ 250 millions de dollars de son activité déficitaire de semi-conducteurs, achevant une histoire industrielle de plus de 60 ans. Cette activité va être reprise par un groupe taïwanais, Nuvoton Technology.

NISSAN EN PETITE HAUSSE

Le titre du constructeur automobile Nissan s’est légèrement apprécié (+0,32% à 678,8 yens). La veille, un conseil de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors a initié de grands projets industriels pour tenter de redémarrer, après avoir été déstabilisée pendant un an par les déboires judiciaires de son ancien patron Carlos Ghosn. L’alliance se cherche aussi un secrétaire général, qui sera chargé de coordonner ces chantiers sous l’autorité du président de Renault Jean-Dominique Senard, a appris l’AFP de source proche du dossier.

Du côté des devises et du pétrole

La monnaie japonaise a légèrement faibli face au billet vert: à 09H15 GMT le dollar valait 109,53 yens, contre 109,45 yens jeudi après la précédente clôture de la Bourse de Tokyo, point de repère pour les investisseurs nippons.

L’euro grimpait un peu face au yen, à raison d’un euro pour 120,56 yens vers 09H15 GMT, contre 120,48 yens la veille.

La monnaie européenne faiblissait très légèrement face au dollar, un euro s’échangeant pour 1,1006 dollar, contre 1,1014 dollar la veille.

Les cours du pétrole évoluaient en baisse: après 09H00 GMT le baril de brut américain WTI perdait 0,29% à 57,94 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord lâchait 0,72% à 63,41 dollars.

A lire aussi...