Les Bourses asiatiques retrouvent des couleurs après une semaine noire

AWP

1 minutes de lecture

Le Nikkei a regagné 0,95%. L’indice Topix a progressé de 0,99%. Shanghai a pris 3,15%, Shenzhen a gagné 3,77%, tandis que l’indice Hang Seng a terminé en hausse de 0,62%.

Les principales Bourses asiatiques ont rebondi lundi, tentant de se reprendre après une semaine noire, portées par l’engagement de la Banque du Japon (BoJ) à soutenir les marchés financiers et une timide amélioration en Chine sur le front de l’épidémie de coronavirus.

A Tokyo, l’indice vedette Nikkei, qui avait lâché près de 10% sur l’ensemble de la semaine dernière, a regagné 0,95% à 21.344,08 points lundi à la clôture. L’indice élargi Topix a progressé de 0,99% à 1.525,87 points.

En Chine, la Bourse de Shanghai a pris 3,15% à 2.970,93 points, celle de Shenzhen a gagné 3,77% à 1.869,65 points, tandis qu’à Hong Kong, l’indice Hang Seng a terminé en hausse de 0,62% à 26,291.68 points.

L’impact économique de l’épidémie du nouveau coronavirus, dont le bilan a dépassé lundi les 3.000 morts dans le monde, fait tanguer les marchés mondiaux, qui ont enregistré la semaine dernière leur pire chute hebdomadaire depuis la crise financière de 2008-2009.

Mais une déclaration lundi du gouverneur de la Banque du Japon, Haruhiko Kuroda, a contribué à rasséréner les investisseurs nippons.

M. Kuroda a assuré que son institution monétaire ferait tout son possible pour «garantir la stabilité des marchés financiers» en y injectant des liquidités, via ses opérations de marché et de rachats d’actifs.

Au même moment, la Chine, où le virus est apparu fin 2019, rapportait son plus faible chiffre quotidien de nouveaux contaminés depuis fin janvier (202).

Une reprise de l’activité, paralysée depuis fin janvier par les mesures anticontagion, était par ailleurs perceptible dans le pays, notamment avec la réapparition de quelques embouteillages à Pékin aux heures de pointe. Seules la province du Hubei et sa capitale Wuhan, à l’épicentre de l’épidémie, restent coupées du monde par un drastique cordon sanitaire.

Pékin a par ailleurs déployé un vaste arsenal de mesures de soutien, notamment en faveur des petites et moyennes entreprises, via un accès facilité au crédit, des injections de liquidités par la banque centrale ou encore des rabais fiscaux.

De quoi laisser espérer aux experts un prompt rebond économique une fois l’épidémie jugulée.

Ce regain d’optimisme a du coup éclipsé lundi les publications d’indicateurs PMI alarmants montrant un effondrement plus marqué qu’attendu de l’activité manufacturière chinoise en février.

Du côté des valeurs, la monnaie européenne progressait face au dollar, à raison d’un euro pour 1,1071 dollar, après 09H00 GMT.

Les cours du pétrole sont par ailleurs vivement remontés durant les échanges en Asie: le prix du baril de brut américain WTI gagnait 2,3% à 45,80 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord prenait 2,5% à 50,93 dollars.

A lire aussi...