Les bourses asiatiques finissent en petite hausse après la Fed

AWP

1 minutes de lecture

Le Nikkei a terminé sur un gain infime de 0,08% à 21.100,06 points, alors que l’indice élargi Topix a légèrement reculé de 0,17% à 1.502,50 points.

Les grandes bourses asiatiques ont clôturé mercredi en petite hausse dans l’ensemble, accueillant ainsi plutôt favorablement la baisse surprise des taux de la Réserve fédérale américaine (Fed), à l’inverse de Wall Street la veille.

La Bourse de Tokyo a hésité: l’indice vedette Nikkei a terminé quasi à l’équilibre (+0,08% à 21.100,06 points) mais l’indice élargi Topix a reculé de 0,17% à 1.502,50 points.

Outre la Fed, les investisseurs nippons ont aussi scruté fébrilement les premiers résultats des primaires démocrates lors du «Super Tuesday» aux Etats-Unis.

La Bourse de Hong Kong a fini en très petite baisse (-0,24% à 26.222,07 points) mais les bourses en Chine continentale, où le nombre de nouveaux cas identifiés de nouveau coronavirus a encore baissé, ont été plus positives.

L’indice composite de Shanghai a ainsi grimpé de 0,63% à 3.011,66 points, et celui de Shenzhen a pris 0,36% à 1.895,74 points.

La Fed a décidé mardi de réduire ses taux de 0,5 point de pourcentage afin de soutenir la croissance américaine, ce qui a toutefois été interprété à Wall Street comme un signe de panique face au coronavirus.

Les pays du G7 se sont dits prêts à agir mais n’ont pas annoncé de mesures concrètes dans l’immédiat, tandis que la Banque mondiale a annoncé de son côté une aide d’urgence de 12 milliards de dollars pour aider les pays à «prendre des mesures efficaces» pour contenir l’épidémie.

Du côté des valeurs

L’IMMOBILIER GAGNANT

Les titres des grands groupes immobiliers nippons ont été stimulés par la perspective d’une nouvelle baisse des coûts du crédit pour les ménages après l’action de la Fed: Sumitomo Realty & Development a gagné 3,03% à 3.396 yens, Mitsubishi Estate 1,97% à 1.890 yens et Mitsui Fudosan 0,61% à 2.488 yens.

LES BANQUES ONT VU ROUGE

A l’inverse, les actions des mégabanques japonaises, qui risquent d’être minées encore davantage par des taux d’intérêt ultra-bas, ont particulièrement souffert: Mitsubishi UFJ Financial Group a lâché 2,25% à 508,4 yens, Sumitomo Mitsui a perdu 2,12% à 3.331 yens et Mizuho 1,87% à 141,7 yens.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen, valeur refuge, s’appréciait mercredi face au dollar, un mouvement défavorable pour les groupes exportateurs nippons. Peu avant 09H30 GMT, un dollar s’échangeait pour 107,46 yens, contre 107,87 yens la veille après la clôture de la Bourse de Tokyo.

La monnaie japonaise progressait aussi par rapport à l’euro, qui valait 120,01 yens contre 120,20 yens la veille.

Par ailleurs la monnaie européenne se stabilisait face au dollar, après avoir nettement grimpé la veille: vers 09H25 GMT un euro s’échangeait pour 1,1170 dollar, contre 1,1174 dollar mardi à 20H20 GMT.

Le marché du pétrole ralentissait après des gains plus nets durant les échanges mercredi en Asie: vers 09H20 GMT le prix du baril de brut américain WTI gagnait 0,4% à 47,36 dollars, et celui du baril de Brent de la mer du Nord prenait 0,21% à 51,97 dollars.

A lire aussi...