Les Bourses d’Asie dopées par la victoire de Boris Johnson

AWP

2 minutes de lecture

Le Nikkei a gagné 2,55% et le Topix a pris 1,59%. Shanghai a fini sur un bond de 1,78% et Shenzhen a enregistré une hausse de 1,48%. Le Hang Seng a grimpé en flèche de 2,57%.

Les Bourses d’Asie ont fini la semaine en beauté, dopées vendredi par la victoire du Premier ministre Boris Johnson au Royaume-Uni, ainsi que par l’imminence annoncée d’un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine.

A Tokyo, à l’issue des transactions, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 2,55% à 24’023,10 points et l’indice élargi Topix a pris 1,59% à 1739,98 points.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a obtenu jeudi aux élections législatives une majorité écrasante lui donnant les coudées franches pour sortir son pays de l’Union européenne le 31 janvier.

Le succès de M. Johnson est vu comme la clarification d’une situation jusqu’à présent très illisible. Or rien n’est plus détesté par les investisseurs que les incertitudes.

Par ailleurs, le président américain Donald Trump a affirmé jeudi que les Etats-Unis étaient «très proches» d’un accord avec la Chine après 19 mois d’une féroce guerre commerciale entre les deux premières puissances économiques mondiales.

A ces informations se sont ajoutées des variations de taux de changes incitant à l’achat d’actions à Tokyo.

En Chine continentale, l’indice composite de Shanghai a fini sur un bond de 1,78% à 2967,68 points et celui de Shenzhen a enregistré une hausse de 1,48% à 1660,55 points.

A Hong Kong enfin, l’indice Hang Seng a grimpé en flèche de 2,57% à 27’687,76 points, plein d’espoir sur la possibilité d’un accord commercial entre Pékin et Washington.

Du côté des valeurs à Tokyo

Tous les grands secteurs représentés dans le premier tableau de la place tokyoïte étaient dans le vert.

LES MEGA-BANQUES FLAMBENT

Les titres des trois méga-banques japonaises se sont envolés: Mitsubishi UFJ Financial Group affichait un gain de 2,69% à 595,7 yens, Sumitomo Mitsui Financial Group de 2,45% à 4056 yens et Mizuho Financial Group de 2,03% à 170,7 yens.

L’ELECTRONIQUE A FOND

Malmenées depuis des mois par la guerre commerciale sino-américaine, les actions des fabricants de puces électroniques ont affiché une forme exceptionnelle vendredi: +4,19% à 12.680 yens pour TDK, +3,26% à 3.165 yens pour Taiyo Yuden ou encore +4,95% à 6790 yens pour Omron et +5,87% à 24’895 yens pour Tokyo Electron.

PLEIN GAZ

Les distributeurs de gaz étaient aussi parmi les valeurs les plus recherchées: Osaka Gas a gagné 2,65% à 2204 yens, Tokyo Gas 2,09% à 2706 yens et Saibu Gas 5,37% à 2549 yens.

JAPAN DISPLAY ENCORE

L’action du fabricant d’écrans de smartphones, un des fournisseurs d’Apple, a fait du surplace à 73 yens, malgré la confirmation d’un accord avec le fonds Ichigo Asset Management qui propose de lui apporter une aide de l’ordre de 80 à 90 milliards de yens (670 à 750 millions d’euros). Japan Display a un grand besoin d’argent pour se restructurer et se remettre d’une vilaine passe après des aveux de comptes trafiqués pendant plusieurs années par un salarié mort depuis.

Du côté des devises et du pétrole

Sur le volet des changes, la livre britannique s’est envolée dès après l’annonce des estimations de résultats des législatives britanniques.

Le dollar a aussi fortement grimpé face au yen, ce qui encourage les achats d’actions de groupes exportateurs japonais.

Le billet vert valait 109,62 yens vers 07H30 GMT vendredi, contre 108,77 yens jeudi à la clôture de la Bourse de Tokyo, point de repère des investisseurs nippons.

La monnaie japonaise était aussi en repli face à l’euro, qui valait 122,37 yens, contre 120,77 yens jeudi.

L’euro grimpait aussi face au dollar, se monnayant 1,1164 dollar vendredi à 07H30 GMT contre 1,1118 dollar jeudi à 20H00 GMT.

Les cours du pétrole grimpaient nettement vendredi en Asie, vraisemblablement encouragés par l’espoir d’un réel apaisement de tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine: vers 07H30 GMT le prix du baril de brut américain WTI augmentait de 0,56% à 59,51 dollars et le baril de Brent de la mer du Nord prenait 0,73% à 64,66 dollars.