Villars plonge dans le rouge à cause du coronavirus

AWP

1 minutes de lecture

Le groupe immobilier et de commerces de détail subit une perte nette de 875'527 francs au premier semestre contre un bénéfice de 421’671 francs il y a un an à la même période.

Le groupe immobilier et de commerces de détail Villars a essuyé au premier semestre une perte nette en raison de la pandémie de coronavirus. L’établissement fribourgeois, sans s’aventurer sur le terrain des prévisions annuelles, anticipe des résultats sous «haute pression».

La perte nette s’est inscrite à 875'527 francs contre un bénéfice de 421’671 francs il y a un an à la même période. Le résultat opérationnel (ebit) pour sa part est de -768’156 après un gain de 665’431 francs, relève mardi un communiqué.

Les recettes ont également beaucoup souffert. Elles se sont effondrées de 34,6% à 28,9 millions. Les bars à café, les boulangeries et les commerces de détails ont subi les conséquences des mesures mises en place par la Confédération pour endiguer la pandémie.

En revanche, les projets immobiliers de la société Parvico ont suivi leurs cours.

Pour essayer de préserver ses liquidités, Villars a en outre décidé de supprimer le dividende au titre de l’exercice de 2019, introduit le chômage partiel et réduit les horaires d’ouvertures.

Les incertitudes demeurant élevées, l’entreprise fribourgeoise n’a pas communiqué d’objectifs pour l’ensemble de l’année, tout en relevant qu’une certaine amélioration est attendue au 2e semestre, même si la pression devrait continuer à peser sur la marche des affaires.