La ZKB remarque une dissonance sur le marché du logement

AWP

1 minutes de lecture

Même si la construction recule, de nombreux appartements sont vides et la situation n’est pas près de changer.

La construction de nouveaux logements stagne en Suisse. L’année dernière, les autorités ont délivré nettement moins de permis de construire à cet effet. Reste que de nombreux appartements restent vacants et la situation ne devrait pas changer de sitôt.

Dans une analyse publiée mardi, la Banque Cantonale de Zurich (ZKB) observe qu’en 2018, les autorisations de construire pour des appartements destinés à la location ont fortement diminué (-7%). Sur le seul quatrième trimestre, la chute s’est amplifiée à 20%.

En dépit d’une demande demeurant élevée, il est devenu plus difficile de construire dans des villes comme Zurich, Bâle ou Genève, ce qui a incité les investisseurs à reporter leurs projets de construction vers la périphérie, écrit la ZKB. Dans l’ensemble, l’établissement cantonal prévoit une baisse de la construction d’appartements en location de 53’900 l’an dernier à 52’600 cette année et 50’400 en 2020.

Néanmoins, le problème des logements demeurant vides, en particulier dans les périphéries urbaines, risque de s’aggraver, l’activité de construction se concentrant dans des zones affichant des taux de vacance déjà élevés. Le Bas-Valais et le canton du Jura en sont des exemples. Au total, la ZKB estime que près de 72’000 logements locatifs seront vacants dans toute la Suisse en 2020, contre 59’700 l’année dernière.

A lire aussi...