Intershop fait mieux qu’attendu et relève son dividende

AWP

1 minutes de lecture

Le produit net des immeubles a diminué de 5,4% à 73,9 millions de francs en 2019. Les analystes tablaient sur seulement 65,1 millions. Le titre grimpe.

La société immobilière Intershop a fait part lundi de résultats 2019 en baisse mais meilleurs qu’attendu, lui permettant de relever son dividende à 25 francs. Elle table sur un bon résultat d’exploitation en 2020.

Le produit net des immeubles a diminué de 5,4% à 73,9 millions de francs en 2019. L’Ebit a lui été sabré de presque la moitié, à 88,9 millions.

Le groupe zurichois a engrangé un bénéfice net de seulement 71,0 millions, en recul de 40% en un an. Le conseil de direction va proposer un relèvement de trois francs de la rémunération des actionnaires, à 25 francs par action. Selon Dieter Marmet, le président d’Intershop, le dividende devrait être maintenu dans les prochaines années.

Ces résultats s’avèrent meilleurs qu’escompté, les analystes tablant sur un produit net des immeubles de seulement 65,1 millions, mais aussi sur un Ebit et un bénéfice net inférieurs.

Intershop a vu ses résultats reculer en raison de la cession d’un immeuble de placement et de la vacance d’un projet en développement. Il est toutefois parvenu à réduire le taux de vacance à 8% contre 9,8% un an plus tôt.

L’entreprise se veut confiante pour 2020. «Après la baisse significative des revenus locatifs en 2019, Intershop ne prévoit qu’une légère baisse hors effet des transactions», selon le communiqué. Le taux de vacance devrait monter à 10%, en raison notamment du départ du plus important locataire du World Trade Center à Lausanne, Galderma.

La construction du projet «Gellertstrasse» à Bâle devrait être achevé fin 2020 et Intershop s’attend à un gain évalué quelque part entre dix et près de 100 millions de francs de la vente des appartements.

Le réforme fiscale a eu un impact positif de 8 millions de francs, a précisé le chef des finances Thomas Kaul lors d’une conférence de presse.

Sur une moyenne pluriannuelle, la société s’en tient à son objectif de rendement des capitaux propres d’au moins 8% par an. En 2019, il atteignait 8,9%.

Bien qu’en repli, la performance a visiblement ravi les investisseurs. A la clôture de la Bourse suisse, le titre Intershop figurait parmi les rares valeurs à gagner du terrain, prenant 1,51% à 672 francs, alors que l’indice de référence SPI dévissait de 3,53%.