GAM a remboursé les investisseurs pour la liquidation du fonds ARBF

AWP

1 minutes de lecture

Selon David Jacob, directeur général de GAM, le gestionnaire d’actifs remercie ses clients pour leur patience durant le processus de liquidation.

Le gestionnaire d’actifs en difficulté GAM a perçu la totalité du produit de la vente des actifs restants des fonds obligataires liquidés ARBF («Absolute-Return-Bond») et va pouvoir rembourser les investisseurs lésés.

Suite à cette liquidation, les clients recevront en moyenne 100,5% de la valeur liquidative «par rapport aux valorisations au début de la liquidation des fonds respectifs», a précisé GAM. Les fonds étaient domiciliés au Luxembourg, en Irlande, aux îles Caïman et en Australie, a indiqué le groupe dans un communiqué paru dans la nuit de lundi à mardi.

En fonction des fonds incriminés, les investisseurs recevront entre 99,7% et 101,5% de leurs placements, a ajouté le groupe zurichois, précisant que ces pourcentages n’étaient pas définitifs et pourraient encore varier. La liquidation a débuté en septembre 2018. Les paiements finaux sont attendus d’ici la fin juillet.

Selon David Jacob, directeur général de GAM, le gestionnaire d’actifs se concentre «pleinement sur la poursuite de la stabilisation de l’entreprise en vue de sa croissance future. Il s’agit de mener à bien notre programme de restructuration et de générer de la valeur pour nos clients et actionnaires».

Le groupe financier n’en est pas pour autant sorti d’affaire, tant la déconfiture de ces fonds ARBF a pesé sur sa réputation. GAM doit ainsi faire face à d’importants reflux de liquidités depuis l’éclatement de l’affaire il y a un an.

Le groupe zurichois est dans l’oeil du cyclone depuis l’été 2018 après la suspension du gérant Tim Haywood. Un lanceur d’alerte avait signalé des irrégularités dans la gestion des risques et la documentation. GAM avait été contraint de liquider les fonds ARBF au prix d’importantes sorties d’argent.

Au premier trimestre 2019, les sorties de liquidités se sont poursuivies avec des reflux nets d’argent de 2,1 milliards de francs. Le fonds GAM Greensill Supply Chain Finance Fonds a ainsi chuté de plus de 90% en l’espace de quelques mois.

Avertissement sur résultats

Mercredi dernier, GAM a émis un avertissement sur ses résultats du premier semestre, tablant désormais sur une perte IFRS d’environ 14 millions de francs, après un bénéfice de 25,4 millions un an plus tôt.

Le bénéfice opérationnel avant impôts devrait atteindre 2 millions de francs, comparé à un Ebit de 91,3 millions un an plus tôt. Cette chute est imputable au recul de 84,4 milliards à 52 milliards de la fortune dans son coeur de métier (Investment Management).

Pendant ce temps, GAM doit faire face à la grogne de ses actionnaires, qui ont refusé la décharge à la direction lors de l’assemblée générale début mai. Ces derniers sont d’autant plus attentifs, qu’ils comptent désormais un actionnaire de poids avec l’arrivée du milliardaire américain George Soros.

Selon une annonce de participation, la société londonienne SFM UK Management LLP - SFM est l’acronyme de Soros Fund Management - détient une part de 3% dans GAM.

Après avoir positivement réagi, le titre GAM cédait ses gains. La nominative se délestait de 0,3% à 4,4 francs, à contre-courant d’un indice élargi SPI en hausse de 0,10%.

A lire aussi...