Credit Suisse mis sous pression par Glass Lewis, ISS conciliant

AWP

1 minutes de lecture

Glass Lewis recommande de rejeter le rapport de rémunération le 30 avril est estime qu’il faut refuser d’accorder la décharge aux hauts dirigeants de la grande banque.

Les sociétés américaines de conseil aux actionnaires Glass Lewis et ISS affichent un avis divergent sur l’assemblée générale de Credit Suisse. Glass Lewis recommande de rejeter le rapport de rémunération le 30 avril. L’homologue ISS estime pour sa part que ce point mérite l’approbation, a-t-il indiqué à AWP.

Glass Lewis estime qu’il faut également refuser d’accorder la décharge aux hauts dirigeants de la grande banque, a rapporté mardi soir l’agence Reuters.

Cette recommandation repose sur les dégâts d’image infligés au géant zurichois suite à l’affaire des filatures, qui avait éclaboussé jusqu’à l’ex-patron Tidjane Thiam. Le directeur opérationnel Pierre-Olivier Bouée avait démissionné quelques semaines après l’éclatement du scandale, à l’automne 2019. Par ailleurs, l’indemnité de départ accordée à M. Thiam est trop généreuse, selon la société.

Glass Lewis avait voté pour le rejet du rapport de rémunération de Credit Suisse l’année dernière, un point néanmoins accepté par l’assemblée générale par plus de 80% des voix.

Le cabinet américain se montre plus conciliant avec l’autre grande banque suisse UBS et propose d’accepter tous les points à l’ordre du jour de l’assemblée du 29 avril.

A lire aussi...