Banco Sabadell cède ses actifs toxiques immobiliers

AWP

1 minutes de lecture

Sabadell évalue leur valeur actuelle totale à environ 3,9 milliards d’euros, contre environ 9,1 milliards au moment de leur acquisition.

La cinquième banque espagnole Banco Sabadell a annoncé jeudi la cession au fonds américain Cerberus de la «quasi-totalité» de ses actifs toxiques immobiliers hérités de la crise, profitant de la reprise pour assainir son bilan comptable, à l’instar du reste du secteur bancaire.

Ces actifs correspondent à des terrains ou des logements saisis auprès de particuliers ou de promoteurs incapables de rembourser leurs emprunts, dans les années qui ont suivi l’explosion d’une énorme bulle immobilière en Espagne à partir de 2008.

Dans un communiqué, Sabadell évalue leur valeur actuelle totale à «environ 3,9 milliards d’euros», contre environ 9,1 milliards d’euros au moment de leur acquisition, en raison de l’effondrement des prix de l’immobilier depuis l’explosion de la bulle.

«Il y a eu une décote d’environ 60%», a précisé un porte-parole.

Malgré cette perte, «l’opération contribue à améliorer la rentabilité du groupe», explique la banque, car ces actifs seront «déconsolidés», c’est-à-dire retirés du bilan comptable.

La banque prévoit un «impact positif (...) d’environ 13 points de base» sur son ratio de fonds propres durs, indicateur mesurant la solidité financière de l’établissement, très surveillé par les analystes.

Les investisseurs saluaient d’ailleurs l’annonce, le titre Sabadell prenant 3,22% à 1,43 euro à la Bourse de Madrid vers 09h00 GMT, dans un marché en baisse de 0,21%.

Les grandes banques espagnoles, notamment Banco Santander et BBVA, ont revendu ces derniers mois d’énormes portefeuilles d’actifs immobiliers toxiques à des fonds d’investissement attirés par la reprise du marché de l’immobilier et de la construction en Espagne, qui vient d’enchaîner trois années de croissance supérieure à 3%.